CAPVERN-LES-BAINS

STATION THERMALE 65130 Hautes-Pyrénées – Altitude 450 m

Mis à jour : Mardi 18 Février 2020

Caractéristiques des eaux

Eaux sulfatées calciques et magnésiennes, 19 °C et 23 °C.

Indications

  • Maladies de l'appareil urinaire : cures post-lithotriptie, lithiases rénales, infections vésicales, cystopathies, syndromes douloureux, hyperazotémies fonctionnelles, néphropathies goutteuses, cures post-opératoires, goutte.

  • Maladies de l'appareil digestif : dyskinésies biliaires, lithiase vésiculaire, séquelles de cholécystectomie, cholécystites et angiocholites chroniques, séquelles d'hépatite toxique et virale, colites spasmodiques, hyperlipidémies, pré-diabète, pléthore, hyperuricémie isolée.

  • Maladies métaboliques : obésité, surcharge pondérale. Cures de 20 jours, forfaits Minceur vitale de 6 ou 20 jours alliant soins et diététique.

  • Rhumatologie et séquelles de traumatisme ostéo-articulaire : arthrose, gonarthrose, ostéoporose, goutte articulaire, arthritisme.

  • Cure post-cancer du sein.

  • Cure minceur pour jeunes et adolescents.

Techniques de cure

Cure de boisson, bain avec aérobain ou douche sous-marine, douche au jet, pénétrante générale, inversée, pulvérisations, cataplasmes, étuve générale ou locale, piscine de mobilisation, massages sous l'eau, applications de boues thermales...

Renseignements pratiques

Saison thermale : du 20 avril au 24 octobre 2020.

Documentation

Établissement Thermal :

65130
Capvern-les-Bains

Tél : 05 62 39 00 02. Fax : 05 62 39 14 70

Actualités

L’allergie aux protéines de lait de vache est une forme d’allergie alimentaire qui touche surtout les nourrissons et les enfants de moins de trois ans (illustration).

Allergie aux protéines du lait de vache : PEPTICATE SYNEO remplace PEPTICATE

L’allergie aux protéines du lait de vache débute le plus souvent chez le nourrisson âgé de moins d’un an (illustration).

Allergie aux protéines de lait de vache : NEOCATE JUNIOR remplace NEOCATE ACTIVE

Représentation en 3D de bactériophages à l'assaut d'une bactérie (illustration).

La phagothérapie : la renaissance d’un vieux traitement ?