En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Le retard de croissance chez les enfants sportifs

Mis à jour : Mardi 10 Avril 2012

Les enfants sportifs peuvent subir un retard de croissance.

Le sport empêche-t-il la croissance ?

« Pratiquer un sport empêche de grandir. » Cette idée fausse prétend que, chez les enfants sportifs, les muscles tirent sur les os et les empêchent de croître. Au contraire, la pratique du sport stimule la croissance des os et renforce leur solidité.

Cependant, il est vérifié que la pratique excessive d'un sport peut retarder la croissance d'un enfant. Ce phénomène est lié à un retard de puberté, provoqué par les contraintes très lourdes de l'entraînement, et parfois par un régime destiné à contrôler le poids. Mais cette situation n'est que passagère. En effet, deux ou trois ans plus tard, alors que leurs camarades ralentissent leur croissance, ces enfants continuent à grandir (parfois jusqu'à 21 ans !) et finissent par atteindre leur taille définitive, déterminée par leur héritage génétique.

Même si la nature finit par reprendre ses droits, il faut toutefois prendre garde aux excès. Un enfant en pleine croissance a besoin d’une nourriture riche, variée et équilibrée. Il n’est pas acceptable que des régimes draconiens altèrent la santé d’un jeune sportif sous prétexte de maintenir un gabarit idéal pour la performance.

Actualités

La prescription d'une activité physique adaptée, aux patients en ALD, sera possible à partir du 1er mars 2017 (illustration).

Affections de longue durée : prescription d'une "activité physique adaptée" possible à partir de mars...

Lire les étiquettes des aliments en supermarché (© Danilin Vasily/Thinkstock)

Étiquetage des denrées alimentaires : les nouvelles règles européennes sont entrées en vigueur

Le régime méditerranéen enrichi en huile d'olive ou en noix est-il meilleur pour la santé ?

Régime méditerranéen en prévention cardiovasculaire : oui, mais avec de l'huile d'olive et des noix !