En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Pourquoi pratiquer l'aviron lorsqu'on est malade ?

Mis à jour : Lundi 18 Septembre 2017

Les personnes qui souffrent d’une maladie chronique, ou d’une maladie grave en rémission, peuvent trouver des bénéfices à pratiquer régulièrement une activité sportive, pour peu que celle-ci soit adaptée à leur condition physique.
Pour celles et ceux qui sont intéressés par ce sport, l’aviron peut devenir une excellente forme d’activité physique adaptée (APA). Il est particulièrement intéressant pour les personnes qui souffrent de problèmes articulaires des jambes (la position assise soulage ces articulations). Discipline équilibrée, l’aviron développe harmonieusement l’ensemble de la musculature.

Quels sont les bénéfices de l'aviron pour la santé ?

ordonnance

Chez les personnes en bonne santé, la pratique de l’aviron est un moyen ludique de lutter contre les effets négatifs de la sédentarité et du vieillissement.

La pratique régulière de l’aviron développe l’endurance cardiorespiratoire et musculaire, l’équilibre statique et dynamique, la souplesse et l’amplitude articulaires, l’orientation dans l’espace et le temps et la coordination motrice.

Sur le plan musculaire, l’aviron est un sport quasi complet mobilisant de nombreuses masses musculaires (membres supérieurs, membres inférieurs, abdominaux, lombaires, etc.) dans des mouvements qui ne sont pas ceux de la vie quotidienne.

Les personnes qui souffrent d’une maladie chronique peuvent tirer parti de ces bénéfices généraux, mais peuvent également en connaître d’autres, selon leur état de santé. Pour ce public, la Fédération française d’aviron a développé les activités dites « Aviron Santé » qui visent à prévenir les complications de certaines maladies chroniques.

Quels sont les patients qui peuvent bénéficier de l'aviron ?

Dans sa forme Aviron Santé, l’aviron peut s’avérer une excellente activité sportive pour de nombreux patients.

Les personnes qui souffrent de diabète de type 2, de surpoids ou d’obésité peuvent pratiquer l’aviron pour équilibrer leur glycémie, contrôler leur poids et réduire leurs facteurs de risque cardiovasculaire.

Parce qu’il muscle le dos et la ceinture abdominale, l’aviron est également bénéfique aux personnes qui souffrent de mal de dos (lombalgie). Celles qui souffrent d’arthrose des jambes peuvent le pratiquer sans danger pour leurs articulations.

Enfin, l’aviron peut apporter des bénéfices aux personnes stressées ou qui souffrent de dépression ou de solitude.

Dans tous les cas, seules les personnes souffrant d’une maladie chronique modérée ou peu sévère, et contrôlée par des traitements équilibrés, peuvent pratiquer ces activités adaptées.

Comment l'aviron s'adapte-t-il à l'état de santé des pratiquants ?

La manière dont la pratique de l’aviron est adaptée varie selon l’état de santé et les capacités de chacun, mesurées à l’aide d’un ergomètre (« rameur »). Cet appareil permet également une pratique à l’intérieur pour les personnes qui craignent de se retrouver sur un plan d’eau.

La Fédération française d’aviron a élaboré des programmes « Aviron Santé » qui se différencient de la pratique classique par l’intensité, la cadence et le temps de travail préconisé. Ces programmes permettent aux pratiquants de retrouver progressivement une bonne condition physique, avec l’objectif d’intégrer plus tard la pratique dite « Loisir ».

Le niveau d’intensité de l’entraînement est modulé en adaptant la force produite à chaque coup d’aviron et la cadence (coups d’aviron par minute). Les personnes qui ont des problèmes de membres inférieurs se voient proposer une pratique à l’ergomètre sans sollicitation majeure des jambes.

Existe-t-il des contre-indications à la pratique de l'aviron adapté ?

Les risques liés à l’aviron dans sa pratique sport-santé sont ceux liés à l’environnement aquatique (noyade, par exemple).

Quelques contre-indications existent. Par exemple :

  • maladies aiguës et maladies chroniques non stabilisées ;
  • personne ne sachant pas nager ou phobie de l’eau (mais la pratique à l’intérieur est possible) ;
  • risque de malaise ou perte de connaissance (épilepsie non équilibrée, vertiges, troubles de l’équilibre, etc.) ;
  • troubles psychiques sévères ;
  • troubles du rythme cardiaque à l’effort ou lors de la récupération ;
  • déformation sévère de la colonne vertébrale.

Quelques maladies pour lesquelles l'aviron adapté peut apporter un bénéfice

Actualités

La prescription d'une activité physique adaptée, aux patients en ALD, sera possible à partir du 1er mars 2017 (illustration).

Affections de longue durée : prescription d'une "activité physique adaptée" possible à partir de mars...

Lire les étiquettes des aliments en supermarché (© Danilin Vasily/Thinkstock)

Étiquetage des denrées alimentaires : les nouvelles règles européennes sont entrées en vigueur

Le régime méditerranéen enrichi en huile d'olive ou en noix est-il meilleur pour la santé ?

Régime méditerranéen en prévention cardiovasculaire : oui, mais avec de l'huile d'olive et des noix !