En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Pourquoi pratiquer le canoë-kayak lorsqu'on est malade ?

Mis à jour : Lundi 18 Septembre 2017

Les personnes qui souffrent d’une maladie chronique, ou d’une maladie grave en rémission, peuvent trouver des bénéfices à pratiquer régulièrement une activité sportive, pour peu que celle-ci soit adaptée à leur condition physique.
Pour celles et ceux qui sont intéressés par ce sport, le canoë-kayak peut devenir une excellente forme d’activité physique adaptée (APA). En effet, la Fédération française de canoë-kayak a développé des activités dites « Pagaie-Santé » destinées aux personnes souffrant de diverses maladies chroniques. En particulier, l’activité de dragon-boat « Dragon Ladies », destinée aux femmes atteintes de cancer du sein, est devenue extrêmement populaire.

Quels sont les bénéfices du canoë-kayak pour la santé ?

ordonnance

Chez les personnes en bonne santé, la pratique du canoë-kayak est un moyen efficace de lutter contre les effets négatifs de la sédentarité et du vieillissement.

La pratique régulière du canoë-kayak santé développe :

  • l’équilibre statique et dynamique,
  • la force et la masse musculaire au niveau du tronc et des membres supérieurs (bras),
  • la coordination motrice,
  • la concentration et la prise de décision,
  • voire l’endurance cardiovasculaire dans certaines formes de pratique.

Les personnes qui souffrent d’une maladie chronique peuvent tirer parti de ces bénéfices généraux, mais peuvent également en connaître d’autres, selon leur état de santé.

Quels sont les patients qui peuvent bénéficier du canoë-kayak adapté ?

Les personnes qui souffrent de diabète de type 2, de surpoids ou d’obésité peuvent pratiquer le canoë-kayak dans sa forme adaptée pour équilibrer leur glycémie et contrôler leur poids, ainsi que pour diminuer leurs facteurs de risque cardiovasculaire. Parce qu’il s’agit d’un sport porté (le poids ne repose plus sur les articulations des jambes), le canoë-kayak est particulièrement adapté aux personnes obèses ou qui souffrent d’arthrose.

Les personnes qui souffrent de maladies cardiovasculaires stabilisées peuvent diminuer leur risque de complication ou de récidive grâce aux activités « Pagaie-santé ». Celles-ci peuvent également contribuer à contrôler la pression artérielle de ceux qui souffrent d’hypertension artérielle modérée.

Les personnes qui sont en traitement ou en rémission d’un cancer (sein, côlon, prostate, par exemple) peuvent bénéficier du canoë-kayak adapté pour améliorer le drainage lymphatique du côté opéré (cancer du sein), mieux supporter les traitements, soulager la fatigue et la dépression, voire diminuer le risque de récidive (cancers du sein et du côlon, en particulier).

Dans tous les cas, seules les personnes souffrant d’une maladie chronique modérée ou peu sévère, et contrôlée par des traitements équilibrés, peuvent pratiquer ces activités adaptées.

Comment le canoë-kayak s'adapte-t-il à l'état de santé des pratiquants ?

Dans le cadre des activités « Pagaie-Santé », il y a adaptation de l’intensité (longueur et surface de pagaie, rythme de pagayage, voire pauses) et du matériel (embarcation plus stable, accessible et confortable, gilet de sécurité, forme et taille de la pagaie, etc.). Pour les personnes obèses, il existe des bateaux plus larges et plus stables. Des formes ludiques comme le kayak-polo sont possibles.

Pour les femmes atteintes de cancer du sein en rémission, les clubs de Dragon Ladies proposent la pratique du dragon-boat (une longue embarcation d’origine chinoise, à tête et queue de dragon, où 10 à 20 équipières rament avec une pagaie simple adaptée, un batteur donnant le rythme à l’avant et un barreur dirigeant l’embarcation à l’arrière). Cette forme de canoë, très ludique, est plébiscitée par de nombreuses femmes qui y trouvent l’occasion de passer un bon moment et de faire de l’exercice en s’amusant.

Existe-t-il des contre-indications à la pratique du canoë-kayak adapté ?

Les risques liés aux activités « Pagaie-Santé » sont ceux des sports nautiques : noyade, coup de soleil, intempéries, etc. Il est obligatoire de savoir nager pour pratiquer ces activités. Les blessures sont essentiellement observées au niveau des épaules ou de la colonne vertébrale. Un minimum de technique permet de prévenir ces blessures.

Les contre-indications à la pratique des activités « Pagaie-Santé » sont :

  • maladie aiguë ou chronique non stabilisée par un traitement ;
  • personne ne sachant pas nager ou ayant la phobie de l’eau ;
  • vertiges et troubles de l’équilibre ;
  • sensibilité majeure au froid et à l’humidité (sauf l’été) ;
  • troubles neuropsychiatriques sévères ;
  • dans le cadre du cancer du côlon, un avis spécialisé du chirurgien est indispensable (sollicitation importante de la musculature abdominale) ;
  • ablation complète d’un poumon.

Quelques maladies pour lesquelles le canoë-kayak adapté peut apporter un bénéfice

Actualités

La prescription d'une activité physique adaptée, aux patients en ALD, sera possible à partir du 1er mars 2017 (illustration).

Affections de longue durée : prescription d'une "activité physique adaptée" possible à partir de mars...

Lire les étiquettes des aliments en supermarché (© Danilin Vasily/Thinkstock)

Étiquetage des denrées alimentaires : les nouvelles règles européennes sont entrées en vigueur

Le régime méditerranéen enrichi en huile d'olive ou en noix est-il meilleur pour la santé ?

Régime méditerranéen en prévention cardiovasculaire : oui, mais avec de l'huile d'olive et des noix !