En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Prévenir les accidents de basket, hand et volley-ball

Mis à jour : Mercredi 14 Juin 2017

Le basket, le volley et le hand demandent une bonne forme physique et font beaucoup travailler le système cardiovasculaire, la détente et la vélocité. Les principales pathologies liées au basket, au volley et au hand sont les traumatismes des membres.

Les points vulnérables au basket-ball, hand-ball et volley-ball

basketteurs

Les articulations : l’entorse de la cheville est le problème numéro un rencontré par le basketteur, le handballeur et le volleyeur. Mais le genou, les doigts (lors de contacts un peu rudes avec le ballon ou le panier) et le poignet ne sont pas à l’abri d’entorses. Au handball, les ligaments croisés du genou sont particulièrement exposés.

Les os : les fractures touchent surtout les poignets ou les avant-bras lors de chutes, mais aussi le tibia ou le pied lors de mauvaises réceptions en basket ou en volley. Dans ce sport, il n’est pas rare de voir des fractures des doigts lors des contres. Le basketteur et le volleyeur peuvent aussi être victimes de fractures de fatigue du tibia, mais aussi des vertèbres. Le surentraînement est à l’origine de ce problème qui concerne essentiellement les jeunes.

Les tendons : là encore, l’entraînement intensif peut être à l’origine de tendinites. Le tendon d’Achille, le pied, la jambe et le genou sont les plus touchés dans les trois sports. Le bras utilisé pour lancer au hand, ou smasher et servir au volley, est également concerné par ce genre de problèmes, au niveau du coude et de l’épaule.

Les muscles : le dos est vulnérable en basket et en volley. Des contractures des muscles dorsaux peuvent provoquer des douleurs lombaires. Au volley, la répétition des sauts, notamment sur des sols durs, peut également être à l’origine de douleurs du dos.

La peau : les genoux des volleyeurs peuvent subir brûlures et hématomes au contact du sol.

Les conseils de prévention au basket-ball, hand-ball et volley-ball

  • L’échauffement accompagné d’étirements est la préparation indispensable à tout entraînement. Courir et sautiller sur place sollicitent vos systèmes cardiovasculaire et respiratoire. Les étirements préparent vos muscles et vos articulations à l’effort. Cet échauffement doit s’achever par des gestes spécifiques du sport, effectués de manière douce.
  • Pour éviter les entorses de la cheville dans ces trois sports, on peut utiliser des bandes de protection adhésives ou cohésives (strapping) qui limitent les mouvements sur les côtés. Les genouillères sont fréquemment utilisées au volley et au hand (ailiers et pivots).
  • Évitez le surentraînement. Les fractures de fatigue et les tendinites guettent celui qui croit augmenter ses chances de devenir une star internationale en passant un maximum de temps sur le terrain. Écoutez votre corps et n’allez pas au-delà de la fatigue.
  • Même si ces sports peuvent se pratiquer hors du cadre d’un club, sur des terrains municipaux par exemple, inscrivez-vous à un club pour bénéficier des conseils d’un entraîneur. Celui-ci vous permettra d’améliorer vos performances et votre tactique sans prendre de risques pour votre santé.
  • Lors d’un match, pensez à boire régulièrement.

Les accidents de basket, hand et volley-ball chez les enfants

Le basket-ball, le hand-ball et le volley-ball peuvent être à l'origine d'accidents chez les enfants sportifs.

Les accidents de basket-ball chez les enfants

Le basket-ball développe l’endurance et l’adresse. Par rapport aux autres sports de ballon, il offre l’avantage de pouvoir être pratiqué seul entre les entraînements. Un enfant peut pratiquer le basket-ball quelle que soit sa taille. Cependant, plus l’âge avance et plus les tailles élevées sont privilégiées. Les enfants de parents de petite taille doivent être conscients très tôt de ce handicap pour ne pas être déçus.

Les problèmes observés le plus souvent au basket-ball sont les entorses du genou ou de la cheville, la maladie de Sever, les fractures de fatigue, les inflammations de la rotule et les ruptures du ligament croisé antérieur. Ce sport est parfois conseillé aux enfants présentant des signes de scoliose. Chez ces enfants, une surveillance médicale régulière est indispensable.

Les accidents de hand-ball chez les enfants

Le hand-ball demande rapidité, endurance, observation, et esprit d'équipe, tout en étant un sport de contact. C'est une très bonne discipline pour développer les qualités psychomotrices des enfants. La luxation de l'épaule et la rupture du ligament croisé antérieur sont deux blessures fréquemment rencontrées dans ce sport.

Les accidents de volley-ball chez les enfants

Les dimensions du terrain et de la balle ainsi que la hauteur du filet ont été adaptées à la pratique de ce sport par les enfants. Le volley s'avère une bonne indication pour les enfants souffrant d'une scoliose légère. Les entorses du genou et de la cheville sont les blessures les plus fréquemment observées.

Actualités

La prescription d'une activité physique adaptée, aux patients en ALD, sera possible à partir du 1er mars 2017 (illustration).

Affections de longue durée : prescription d'une "activité physique adaptée" possible à partir de mars...

Lire les étiquettes des aliments en supermarché (© Danilin Vasily/Thinkstock)

Étiquetage des denrées alimentaires : les nouvelles règles européennes sont entrées en vigueur

Le régime méditerranéen enrichi en huile d'olive ou en noix est-il meilleur pour la santé ?

Régime méditerranéen en prévention cardiovasculaire : oui, mais avec de l'huile d'olive et des noix !