En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Pourquoi pratiquer l'athlétisme lorsqu'on est malade ?

Mis à jour : Lundi 18 Septembre 2017

Les personnes qui souffrent d’une maladie chronique, ou d’une maladie grave en rémission, peuvent trouver des bénéfices à pratiquer régulièrement une activité sportive, pour peu que celle-ci soit adaptée à leur condition physique.
Pour celles et ceux qui sont intéressés par ce sport, l’athlétisme peut devenir une excellente forme d’activité physique adaptée (APA). En effet, depuis plus de dix ans, la Fédération française d’athlétisme a développé plusieurs formes d’athlétisme santé qui ont conquis plus de 24 000 personnes. En particulier, la marche nordique est devenue une activité couramment pratiquée par les personnes qui souhaitent préserver ou améliorer leur santé grâce à une activité physique adaptée.

Les différentes formes de l'athlétisme santé

ordonnance

La Fédération française d’athlétisme a développé diverses formes d’athlétisme santé :

  • la marche nordique est une activité d’endurance sous la forme d’une marche active, accessible à tous, utilisant deux bâtons spécifiques avec dragonnes (son intensité est comparable à celle d’un footing à moyenne vitesse) ;
  • le Créneau Santé propose une combinaison d’exercices de marche nordique et de remise en forme en fonction des capacités de chacun ;
  • la remise en forme est une activité physique d’intensité légère à moyenne comprenant des exercices de coordination, d’équilibre, de souplesse articulaire et musculaire, et de renforcement musculaire d’intensité modérée ;
  • l’Accompagnement Running est une activité physique d’intensité moyenne à intense accessible à des personnes adultes ayant déjà amélioré leur condition physique et leurs compétences en endurance et renforcement musculaire ;
  • la Piste Master, d’intensité moyenne à forte, comprend un ensemble d’épreuves compétitives sur piste (marche athlétique, courses courtes ou longues, avec ou sans obstacles, sauts et lancers), mais aussi des pratiques hors stade pour les plus de 40 ans.

Au sein de la Fédération française d’athlétisme, l’une des plus anciennes à proposer des activités santé, se trouvent 24 000 licenciés Athlétisme Santé (dont 78 % de femmes et plus de la moitié âgés de plus de 55 ans), dont 11 000 pour la seule marche nordique. Plus de 650 clubs proposent ces activités, coordonnées par 1 300 animateurs Marche nordique et 110 éducateurs spécialisés.

Quels sont les bénéfices de l'athlétisme pour la santé ?

Chez les personnes en bonne santé, la pratique de l’athlétisme est un moyen efficace de lutter contre les effets négatifs de la sédentarité et du vieillissement, par exemple contre la diminution de la masse osseuse (ostéoporose).

La pratique régulière des différentes formes d’athlétisme santé développe l’endurance cardiorespiratoire et musculaire, la vitesse et l’équilibre statique et dynamique. La remise en forme et l’accompagnement running développent particulièrement la force et la masse musculaire. La remise en forme améliore également la souplesse.

Les personnes qui souffrent d’une maladie chronique peuvent tirer parti de ces bénéfices généraux, mais peuvent également en connaître d’autres, selon leur état de santé.

Quels sont les patients qui peuvent bénéficier de l'athlétisme santé ?

Dans ses diverses formes, l’athlétisme santé peut s’avérer une excellente activité sportive pour de nombreux patients.

  • Les personnes qui souffrent de diabète de type 2, de surpoids ou d'obésité peuvent pratiquer l'athlétisme pour équilibrer leur glycémie, contrôler leur poids et réduire leurs facteurs de risque cardiovasculaire.
  • Les personnes qui souffrent de maladies cardiovasculaires stabilisées peuvent diminuer leur risque de complication ou de récidive grâce à l’athlétisme. Il peut contribuer à contrôler la pression artérielle de celles qui souffrent d’hypertension artérielle modérée et améliorer le périmètre de marche de celles qui souffrent d’artérite oblitérante des membres inférieurs (AOMI).
  • Les personnes qui sont en traitement ou rémission d’un cancer (sein, côlon, prostate, cellules du sang, par exemple) peuvent bénéficier de l’athlétisme santé pour mieux supporter les traitements, lutter contre les rétractions dues à la chirurgie du sein, soulager la fatigue et la dépression, voire diminuer le risque de récidive (cancers du sein et du côlon, en particulier).
  • Enfin, les personnes qui souffrent de BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructive) peuvent également voir leur capacité respiratoire améliorée par la pratique d’une forme d’athlétisme santé.

Les éducateurs de la Fédération française d’athlétisme sont parfois formés pour animer des activités santé à destination de personnes atteintes d’autres maladies chroniques : sclérose en plaques, maladie de Parkinson, maladie d’Alzheimer, dépression, schizophrénie, etc.

Dans tous les cas, seules les personnes souffrant d’une maladie chronique modérée ou peu sévère, et contrôlée par des traitements équilibrés, peuvent pratiquer ces activités adaptées.

Comment l'athlétisme s'adapte-t-il à l'état de santé des pratiquants ?

Les éducateurs Athlétisme Santé sont formés pour adapter l’intensité, la durée, la fréquence et le type d’exercices en fonction de l’âge et de la condition physique préalablement évaluée.

Des aménagements techniques peuvent être effectués, en particulier dans la Piste Master : haies moins hautes, distances plus courtes, diminution du poids des engins, rapprochement des planches dans les sauts, etc.

Dans le cas de la marche nordique, l’échauffement est suivi d’une première marche, puis d’une séance de renforcement musculaire, d’une deuxième marche et enfin d’étirements. La séance peut durer de 60 à 180 minutes selon le niveau de condition physique. La fréquence est d’une ou deux séances par semaine, par groupe de 10 à 20 personnes.

Existe-t-il des contre-indications à la pratique de l'athlétisme adapté ?

Les risques liés à l’athlétisme dans sa pratique sport-santé sont rares (chutes).

Comme toutes les pratiques sport santé, les maladies aiguës et les maladies chroniques non stabilisées sont des contre-indications à la pratique de l’athlétisme santé.

Il n’y a pas de contre-indications à l’athlétisme santé spécifiques à d’autres maladies, du fait de son adaptation à l’état de santé de la personne.

Quelques maladies pour lesquelles l'athlétisme adapté peut apporter un bénéfice

Actualités

La prescription d'une activité physique adaptée, aux patients en ALD, sera possible à partir du 1er mars 2017 (illustration).

Affections de longue durée : prescription d'une "activité physique adaptée" possible à partir de mars...

Lire les étiquettes des aliments en supermarché (© Danilin Vasily/Thinkstock)

Étiquetage des denrées alimentaires : les nouvelles règles européennes sont entrées en vigueur

Le régime méditerranéen enrichi en huile d'olive ou en noix est-il meilleur pour la santé ?

Régime méditerranéen en prévention cardiovasculaire : oui, mais avec de l'huile d'olive et des noix !