En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Prévenir les accidents d'équitation

Mis à jour : Lundi 06 Septembre 2010

Comme la plupart des sports de pleine nature, l'équitation peut se vivre comme une activité de loisir ne demandant pas une condition physique particulière. Lorsque la pratique de l'équitation est régulière et que l'on s'y investit, cette activité devient un sport à part entière pour lequel certaines aptitudes physiques sont requises. Les problèmes médicaux liés à ce sport sont essentiellement des problèmes dorsolombaires et des blessures consécutives aux chutes.

Les points vulnérables en équitation

cheval

Le dos : si l’équitation bien pratiquée peut réduire les problèmes de dos en favorisant sa musculation, ce sport est déconseillé aux personnes souffrant de scoliose ou de cambrure excessive. En cas de doute, il faut consulter un médecin avant de commencer l’équitation.

Les bronches et la peau : les personnes qui ont un terrain allergique peuvent développer une allergie aux poils ou à la sueur des chevaux, dont la gravité peut obliger à cesser l’équitation. Cette allergie, rare, peut provoquer des problèmes de peau ou des symptômes respiratoires de type asthme. La paille peut aussi provoquer des réactions allergiques et le maniement des litières peut déclencher une crise d’asthme.

Les conseils de prévention en équitation

  • Le respect de l’animal est le premier précepte à observer pour le cavalier. Seule une confiance réciproque parvient à unir le cheval à celui qu’il porte pour former un couple harmonieux. Cette harmonie évitera de nombreux accidents.
  • L’apprentissage technique est indispensable pour savoir comment se tenir, comment se faire obéir de l’animal, comment réagir en cas de problème. Vite acquises pour une activité de loisir, ces connaissances demandent un travail continu et assidu dès qu’on entre en compétition, que ce soit pour le dressage, le concours complet ou tout autre sport équestre (cross, horse-ball, polo, etc.).
  • Un entraînement à la compétition devrait comporter des exercices de musculation des adducteurs des jambes (sur la face intérieure des cuisses), des dorsolombaires et de la ceinture abdominale pour aider à maintenir le dos. Une préparation complémentaire à l’endurance est également recommandée : natation, vélo, course, etc.
  • Même en équitation, l’échauffement (par exemple en courant) et les étirements sont nécessaires. C’est un bon moyen d’éviter les crampes. Les muscles du cavalier travaillent beaucoup et la fatigue musculaire diminue la finesse des commandes données au ¬cheval. Un échauffement spécifique des muscles des omoplates (qui sont très sollicités dans le maintien de la position du cavalier et le travail des rênes) est bénéfique.
  • Le port du casque (la bombe) est obligatoire pour éviter les blessures de la tête. En cross, les cavaliers doivent porter un protège-dos renforcé.
  • Vérifiez votre matériel (rênes, selle, étriers, etc.) avant de commencer l’entraînement pour ne pas tomber ni blesser le cheval.
  • L’équitation étant essentiellement une activité de plein air, un respect du calendrier des vaccinations est nécessaire, notamment contre le tétanos (la bouche et le crottin de cheval hébergent souvent le bacille tétanique). Pensez également à vous protéger du soleil.
  • En randonnée prolongée, il faut veiller à boire et manger suffisamment ainsi qu’à emporter des vêtements adaptés aux différentes conditions météorologiques.

Les accidents d'équitation chez les enfants

L'équitation enseigne à l'enfant un sens de l'autorité, nuancé de compréhension et de discernement. Elle exige un grand sens de l'observation et une capacité à se projeter dans le psychisme du cheval.

L'équitation n'est pas nocive pour la colonne vertébrale si elle n'est pas pratiquée trop intensément et si l'enfant a une bonne posture (assiette). Cependant, un jeune souffrant d'une scoliose marquée ou de lyse isthmique ne doit pas monter à cheval.

Les enfants ayant de l'eczéma, de l'asthme, ou une allergie aux poils d'animaux peuvent voir leur maladie exacerbée au contact des chevaux.

Le port de la bombe ou du casque est évidemment indispensable. Attention, l'équitation est responsable d'une bonne partie des fractures observées chez les enfants sportifs.

Sources et références

  • Guide sport et santé, Vidal, 2005

Actualités

La prescription d'une activité physique adaptée, aux patients en ALD, sera possible à partir du 1er mars 2017 (illustration).

Affections de longue durée : prescription d'une "activité physique adaptée" possible à partir de mars...

Lire les étiquettes des aliments en supermarché (© Danilin Vasily/Thinkstock)

Étiquetage des denrées alimentaires : les nouvelles règles européennes sont entrées en vigueur

Le régime méditerranéen enrichi en huile d'olive ou en noix est-il meilleur pour la santé ?

Régime méditerranéen en prévention cardiovasculaire : oui, mais avec de l'huile d'olive et des noix !