En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Pourquoi pratiquer le football lorsqu'on est malade ?

Mis à jour : Lundi 18 Septembre 2017

Les personnes qui souffrent d’une maladie chronique, ou d’une maladie grave en rémission, peuvent trouver des bénéfices à pratiquer régulièrement une activité sportive, pour peu que celle-ci soit adaptée à leur condition physique.
Pour celles et ceux qui sont intéressés par ce sport, le football peut devenir une excellente forme d’activité physique adaptée (APA). Il lutte contre les effets de la sédentarité, améliore la qualité de vie et participe au contrôle du poids.

Quels sont les bénéfices du football pour la santé ?

ordonnance

Chez les personnes en bonne santé, la pratique du football est un moyen ludique de lutter contre les effets négatifs de la sédentarité et du vieillissement.

Sa pratique régulière développe l’endurance et la force musculaire, la coordination motrice, l’orientation dans le temps et dans l’espace, l’adresse, la précision et la vitesse. Il contribue à prévenir la perte osseuse et musculaire liée à l’âge, et lutte contre l’isolement social.

Les personnes qui souffrent d’une maladie chronique peuvent tirer parti de ces bénéfices généraux, mais peuvent également en connaître d’autres, selon leur état de santé.

Quels sont les patients qui peuvent bénéficier du football adapté ?

Chez les personnes qui souffrent de diabète de type 2, de surpoids ou d’obésité, la pratique régulière du football adapté contribue à améliorer l’équilibre glycémique, aide à contrôler son poids et contribue ainsi à réduire les facteurs de risque cardiovasculaire.

De plus, cette pratique peut apporter des bénéfices aux personnes qui souffrent d’hypertension artérielle modérée, à celles qui ont souffert d’un cancer (prostate, sein, côlon et rectum en particulier, avec une réduction du risque de récidive), ou qui ont subi une greffe d’organe (rein, cœur, foie, par exemple).

La Fédération française de football a récemment mis en place un programme « Football et épilepsie ». En effet, pour les personnes qui souffrent d’épilepsie, la pratique du football adapté est une activité sûre qui permet de lutter contre l’isolement social.

Dans tous les cas, seules les personnes souffrant d’une maladie chronique modérée ou peu sévère, et contrôlée par des traitements équilibrés, peuvent pratiquer ces activités adaptées.

Comment le football s'adapte-t-il à l'état de santé des pratiquants ?

Dans sa forme adaptée, l’esprit de compétition n’est pas recherché. Les matchs sont plus courts (deux fois 20 minutes ou deux fois 12 minutes, par exemple) et la taille du terrain est réduite. De plus, le nombre de joueurs est ramené à 5 à 7 par équipe et les entraînements durent en général moins de 45 minutes. Les contacts physiques et les tacles ne sont pas autorisés.

Pour les personnes qui ont subi une greffe d’organe, l’accent peut être mis sur l’amélioration de la force et de l’endurance musculaire. Pour ce public, la Fédération française de football a développé des activités adaptées en lien avec la fédération Trans-Forme (association destinée à favoriser l’activité physique et sportive chez les personnes greffées).

Existe-t-il des contre-indications à la pratique du football adapté ?

Les risques liés au football dans sa pratique sport-santé sont faibles :

  • accidents articulaires en particulier des ligaments (genou et cheville) ;
  • accidents musculaires ;
  • tendinites.

De plus, quelques contre-indications existent. Par exemple :

  • maladies aiguës et maladies chroniques non stabilisées ;
  • antécédents de rupture de ligaments croisés avec instabilité du genou ;
  • arthrose avec diminution majeure de l’amplitude articulaire.

Quelques maladies pour lesquelles le football adapté peut apporter un bénéfice

Actualités

La prescription d'une activité physique adaptée, aux patients en ALD, sera possible à partir du 1er mars 2017 (illustration).

Affections de longue durée : prescription d'une "activité physique adaptée" possible à partir de mars...

Lire les étiquettes des aliments en supermarché (© Danilin Vasily/Thinkstock)

Étiquetage des denrées alimentaires : les nouvelles règles européennes sont entrées en vigueur

Le régime méditerranéen enrichi en huile d'olive ou en noix est-il meilleur pour la santé ?

Régime méditerranéen en prévention cardiovasculaire : oui, mais avec de l'huile d'olive et des noix !