En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Pourquoi pratiquer le karaté lorsqu'on est malade ?

Mis à jour : Lundi 18 Septembre 2017

Les personnes qui souffrent d’une maladie chronique, ou d’une maladie grave en rémission, peuvent trouver des bénéfices à pratiquer régulièrement une activité sportive, pour peu que celle-ci soit adaptée à leur condition physique.
Pour celles et ceux qui sont intéressés par cet art martial, le karaté peut devenir une excellente forme d’activité physique adaptée (APA). En particulier, dans la prise en charge de patientes atteintes de cancer du sein, la pratique adaptée du karaté, proposée depuis une quinzaine d’années, améliore la survie des patientes et réduit notablement le taux de récidive. Des résultats similaires ont été observés dans d’autres types de cancer.

Quels sont les bénéfices du karaté pour la santé ?

ordonnance

Chez les personnes en bonne santé, la pratique du karaté est un moyen efficace de lutter contre les effets négatifs de la sédentarité et du vieillissement. Chez les personnes âgées, la pratique du karaté santé contribue à la prévention des troubles de l’équilibre, au maintien de la densité osseuse et à l’amélioration de la concentration.

La pratique régulière du karaté santé développe l’endurance musculaire, la vitesse, l’équilibre statique et dynamique, la coordination motrice, l’orientation dans l’espace et le temps, la force et la masse musculaire, la souplesse musculaire et articulaire, la concentration, la mémoire (mémorisation des katas) et le bien-être psychique.

Les personnes qui souffrent d’une maladie chronique peuvent tirer parti de ces bénéfices généraux, mais peuvent également en connaître d’autres, selon leur état de santé.

Quels sont les patients qui peuvent bénéficier du karaté santé ?

Dans ses diverses formes adaptées, le karaté santé peut s’avérer une excellente activité sportive pour de nombreux patients.

Les personnes qui souffrent de diabète de type 2, de surpoids ou d’obésité peuvent pratiquer le karaté pour équilibrer leur glycémie, contrôler leur poids et réduire leur risque cardiovasculaire.

Les personnes qui souffrent de maladies cardiovasculaires stabilisées (par exemple après un accident vasculaire cérébral ou un infarctus du myocarde) peuvent diminuer leur risque de complication ou de récidive grâce au karaté. Il peut également contribuer à contrôler la pression artérielle de celles qui souffrent d’hypertension artérielle modérée et améliorer le périmètre de marche de celles qui souffrent d’artérite oblitérante des membres inférieurs (AOMI).

En centre de rééducation, le karaté santé est également proposé aux patients victimes d’accidents vasculaires cérébraux (par exemple aux patients hémiplégiques) en complément de la rééducation classique. L’objectif est d’éveiller et de renforcer la commande et l’utilisation des membres paralysés.

Les personnes qui sont en traitement ou en rémission d’un cancer (sein, côlon, prostate, cellules du sang, par exemple) peuvent bénéficier du karaté santé pour mieux supporter les traitements, lutter contre les rétractions dues à la chirurgie, soulager la fatigue et la dépression, voire diminuer le risque de récidive (cancers du sein, du côlon et de la prostate, en particulier).

Enfin, les personnes qui souffrent de BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructive) peuvent également voir leur capacité respiratoire améliorée par la pratique d’une forme de karaté santé.

Dans tous les cas, seules les personnes souffrant d’une maladie chronique modérée ou peu sévère, et contrôlée par des traitements équilibrés, peuvent pratiquer ces activités adaptées.

Comment le karaté s'adapte-t-il à l'état de santé des pratiquants ?

Le karaté santé est un karaté adapté, sans chute ni « balayage », qui prend en compte la distance entre chaque pratiquant (une distance pour n’avoir aucun choc, ni contact). Il est basé sur le mouvement et le déplacement. L’intérêt du karaté santé est de pouvoir, avec l’aide de l’instructeur, adapter l’échauffement, le niveau et l’intensité de la pratique aux capacités du patient (adaptations de l’intensité, de la durée et de la complexité des mouvements).

Existe-t-il des contre-indications à la pratique du karaté adapté ?

Les risques liés au karaté dans sa pratique sport-santé sont rares (chutes).

Certaines contre-indications interdisent la pratique du karaté santé. Par exemple :

  • maladies aigues ou chroniques non stabilisées ;
  • insuffisance coronarienne, cardiaque ou respiratoire (avis du médecin spécialiste nécessaire) ;
  • troubles du rythme cardiaque à l'effort ou en phase de récupération (avis du médecin spécialiste nécessaire) ;
  • troubles de la coagulation sanguine ;
  • fragilité osseuse (métastases osseuses, ostéoporose sévère) ;
  • hernie ou fragilité de la paroi abdominale ;
  • malformations artérielles ;
  • arthrose sévère de la hanche ou du genou ;
  • problèmes sévères de la colonne vertébrale ;
  • insuffisance rénale nécessitant le recours à la dialyse (avis du médecin spécialiste nécessaire) ;
  • mal perforant plantaire (ulcère de la plante du pied, le plus souvent en lien avec un diabète).

Les prothèses articulaires (hanche, genou, cheville, épaule) ne constituent pas une contre-indication absolue à la pratique du karaté adapté.

Quelques maladies pour lesquelles le karaté adapté peut apporter un bénéfice

Actualités

La prescription d'une activité physique adaptée, aux patients en ALD, sera possible à partir du 1er mars 2017 (illustration).

Affections de longue durée : prescription d'une "activité physique adaptée" possible à partir de mars...

Lire les étiquettes des aliments en supermarché (© Danilin Vasily/Thinkstock)

Étiquetage des denrées alimentaires : les nouvelles règles européennes sont entrées en vigueur

Le régime méditerranéen enrichi en huile d'olive ou en noix est-il meilleur pour la santé ?

Régime méditerranéen en prévention cardiovasculaire : oui, mais avec de l'huile d'olive et des noix !