En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Pourquoi pratiquer le taïchi chuan ou le qi gong lorsqu'on est malade ?

Mis à jour : Lundi 18 Septembre 2017

Les personnes qui souffrent d’une maladie chronique, ou d’une maladie grave en rémission, peuvent trouver des bénéfices à pratiquer régulièrement une activité sportive, pour peu que celle-ci soit adaptée à leur condition physique.

Pour celles et ceux qui sont intéressés par les arts martiaux dits énergétiques, le taïchi chuan et le qi gong peuvent devenir une excellente forme d’activité physique adaptée (APA). En effet, la Fédération française des arts énergétiques et martiaux chinois propose depuis des années des activités destinées aux personnes souffrant de diverses maladies chroniques. Le qi gong est, en particulier, une activité physique traditionnellement destinée aux personnes malades.

Quels sont les bénéfices du taïchi chuan ou du qi gong pour la santé ?

ordonnance

La pratique du taïchi chuan et du qi gong consiste en des exercices naturellement adaptables à la capacité des personnes, faciles à mémoriser et à exécuter. Ces arts martiaux reposent sur des mouvements lents, doux et harmonieux destinés à favoriser la tonicité musculaire et la relaxation, un travail du souffle, de la concentration, une attention portée sur les sensations et la visualisation, et un travail dans l’espace.

Chez les personnes en bonne santé, la pratique du taïchi chuan ou du qi gong est un moyen efficace de lutter contre les effets négatifs de la sédentarité et du vieillissement, notamment dans le cadre de la prévention des chutes des seniors, et dans la lutte contre le stress ou la dépression.

La pratique régulière du taïchi chuan ou du qi gong développe l’équilibre statique et dynamique, la coordination motrice, la concentration et la mémoire, la souplesse et la mobilité articulaire, ainsi que l’orientation dans le temps et l’espace.

Les personnes qui souffrent d’une maladie chronique peuvent tirer parti de ces bénéfices généraux, mais peuvent également en connaître d’autres, selon leur état de santé.

Quels sont les patients qui peuvent bénéficier du taïchi chuan ou du qi gong ?

La particularité du taïchi chuan et du qi gong est que leur pratique, douce et naturellement destinée à des personnes sans grandes capacités physiques, peut bénéficier à de très nombreux patients, ne serait-ce que dans un but de relaxation et de maintien de la tonicité musculaire.

De plus, les personnes qui souffrent de diabète de type 2, de surpoids ou d’obésité peuvent pratiquer le taïchi chuan ou le qi gong pour équilibrer leur glycémie et contrôler leur poids, ainsi que pour diminuer leur risque cardiovasculaire.

Les personnes qui souffrent de maladies cardiovasculaires stabilisées peuvent diminuer leur risque de complication ou de récidive. Le taïchi chuan et le qi gong peuvent également contribuer à contrôler la pression artérielle de ceux qui souffrent d’hypertension artérielle modérée.

Chez les personnes âgées, ainsi que celles souffrant de maladie de Parkinson ou de sclérose en plaques, ces arts martiaux chinois peuvent améliorer l’équilibre et prévenir les chutes. Ils peuvent également être bénéfiques aux personnes qui souffrent de fibromyalgie, d’arthrose, de lombalgie, d’ostéoporose, voire de troubles dépressifs ou de maladie d’Alzheimer.

Comment le taïchi chuan et le qi gong s'adaptent-il à l'état de santé des pratiquants ?

La pratique et les positions peuvent être adaptées individuellement en fonction de l’état de santé général du patient et, si besoin, des séquelles de sa maladie. Le professeur est formé pour adapter le niveau d’intensité physique, l’exécution des exercices (debout, assis), le niveau de complexité de coordination, le rythme et la durée des séances, mais aussi la forme d’enseignement.

Existe-t-il des contre-indications à la pratique du taïchi chuan ou du qi gong ?

Pratiqués sous la surveillance d’un enseignant diplômé, le taïchi chuan et le qi gong n’exposent à aucun risque, notamment cardiovasculaire ou ostéo-articulaire. Une pratique excessive ou inadaptée peut éventuellement conduire à des douleurs du genou ou du dos.

Une maladie aiguë ou chronique non stabilisée par un traitement est la seule contre-indication absolue à la pratique du taïchi chuan ou du qi gong. Néanmoins, dans le cas de lombalgie, d’arthrose sévère ou de maladies cardio-vasculaires, l’enseignant reste attentif à la bonne mesure de l’amplitude des mouvements et de l’intensité des exercices.

Quelques maladies pour lesquelles le taïchi chuan ou le qi gong peuvent apporter un bénéfice

Actualités

La prescription d'une activité physique adaptée, aux patients en ALD, sera possible à partir du 1er mars 2017 (illustration).

Affections de longue durée : prescription d'une "activité physique adaptée" possible à partir de mars...

Lire les étiquettes des aliments en supermarché (© Danilin Vasily/Thinkstock)

Étiquetage des denrées alimentaires : les nouvelles règles européennes sont entrées en vigueur

Le régime méditerranéen enrichi en huile d'olive ou en noix est-il meilleur pour la santé ?

Régime méditerranéen en prévention cardiovasculaire : oui, mais avec de l'huile d'olive et des noix !