En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Prévenir les accidents de tennis

Mis à jour : Lundi 06 Septembre 2010

Le tennis est un sport qui peut se pratiquer en activité de loisirs ou en compétition. Pratiqué de manière intense, le tennis sollicite fortement le système cardiovasculaire du fait des changements de rythme et de l'endurance exigés. Les principales blessures provoquées par le tennis concernent les épaules, les bras et les jambes.

Les points vulnérables au tennis

match de tennis

Les tendons sont souvent atteints. Des ruptures des tendons de l’épaule (rupture de la coiffe des rotateurs) ne sont pas rares. La douleur est très vive et le bras ne se soutient plus seul. Des tendinites de l’épaule peuvent survenir chez un jeune joueur qui se surentraîne, comme chez un quadragénaire dont les tendons commencent à perdre leur souplesse. Ces tendinites peuvent se traduire par des douleurs qui se manifestent d’abord lors de l’entraînement puis deviennent, peu à peu, permanentes.

Le « tennis elbow » est une tendinite des extenseurs des doigts et de la main. Il peut provenir d’une pratique trop intensive, notamment chez des joueurs de plus de 45 ans qui se remettent soudain à jouer fréquemment. Ce traumatisme peut aussi être dû à une mauvaise technique ou à un cordage trop tendu.

Dans un premier temps, le tennisman a mal à l’extérieur du coude en jouant. La gêne peut irradier dans le bras et jusqu’à la main. Les douleurs peuvent ensuite survenir lors de gestes des doigts, de la main ou du poignet : serrer une main, tenir une casserole, tourner une clef dans la serrure, etc. Deux tests simples peuvent faire suspecter l’existence d’un tennis elbow (voir figure ci-dessous).

tennis elbow

Deux tests simples lorsqu’on craint l’existence d’un tennis elbow.
Les zones douloureuses sont indiquées en rouge.

 

La rupture du tendon d’Achille survient parfois à la suite de microtraumatismes accumulés. Des signes précurseurs peuvent se manifester : douleurs pendant ou après l’effort ou présence de nodules tendineux, petites boules douloureuses palpables dans le tendon.

Les muscles des jambes sont très sollicités. Le « tennis leg » est une déchirure des muscles situés derrière les mollets, provoquant une douleur aiguë. Le même type de déchirure peut se produire au niveau des muscles situés à l’arrière des cuisses.

Les os et les articulations sont sujets à des fractures, des luxations ou des entorses. Les chevilles ou les genoux sont le plus souvent touchés.

Les conseils de prévention au tennis

  • Comme pour de très nombreux sports, la première précaution consiste à suivre des cours. Acquérir une bonne technique et de bons gestes prévient mieux les tendinites et les problèmes musculaires que tout autre mesure de prévention.
  • Un professeur peut également donner des conseils sur les accessoires adaptés à la morphologie du joueur, y compris les chaussures, indispensables pour amortir les sauts et les courses, notamment sur les terrains durs. Si vous avez le choix, préférez jouer sur la terre battue, qui absorbe une partie des chocs. Pour la raquette, dans le cadre d’une pratique de loisir, un instrument de 300 grammes correctement tendu est une bonne base de départ.
  • L’échauffement suivi d’étirements est la préparation indispensable à tout entraînement ou match. Courir et sautiller amorce le travail des systèmes cardiovasculaire et respiratoire. Quant aux étirements, ils préparent les muscles et les articulations à l’effort. Il est bien de terminer l’échauffement en effectuant de manière douce des revers, des services, des coups droits, etc.
  • Pour éviter les entorses de la cheville, il existe des bandes de protection élastiques adhésives ou cohésives (strapping) qui limitent les mouvements sur les côtés.
  • Pour une pratique en compétition, complétez votre formation technique par un travail de musculation, notamment pour développer vos bras et vos épaules, et par une préparation à l’endurance – vélo, course à pied, natation, etc.
  • Enfin, n’oubliez pas les pauses. En compétition, les professionnels le font systématiquement tous les deux jeux. Profitez-en pour boire et, lors de matches très longs, pour absorber des boissons ou des barres énergétiques qui vous permettront de conserver un taux de sucre suffisant dans le sang.

Les accidents de tennis chez les enfants

Le mini-tennis se joue sur un petit court avec des raquettes miniatures et des balles en mousse. Cette forme de tennis est parfaite pour initier en douceur un enfant au tennis. Le tennis est un des sports les plus populaires chez les enfants, du fait du grand nombre de courts disponibles et de la médiatisation des tournois.

Cependant, il peut être à l'origine d'entorses du genou ou de la cheville, ainsi que de problèmes de dos. Les pathologies classiques du tennis adulte (tennis-elbow, épaule gelée, etc.) sont plus rares chez les enfants.

Sources et références

  • Guide sport et santé, Vidal, 2005

Actualités

La prescription d'une activité physique adaptée, aux patients en ALD, sera possible à partir du 1er mars 2017 (illustration).

Affections de longue durée : prescription d'une "activité physique adaptée" possible à partir de mars...

Lire les étiquettes des aliments en supermarché (© Danilin Vasily/Thinkstock)

Étiquetage des denrées alimentaires : les nouvelles règles européennes sont entrées en vigueur

Le régime méditerranéen enrichi en huile d'olive ou en noix est-il meilleur pour la santé ?

Régime méditerranéen en prévention cardiovasculaire : oui, mais avec de l'huile d'olive et des noix !