En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Les médicaments gênant la pratique du sport

Mis à jour : Lundi 12 Janvier 2015

Certains médicaments sont susceptibles d’interférer avec la pratique sportive. Atteintes des articulations ou des nerfs, douleurs voire lésions musculaires, baisse de la vigilance ou du tonus musculaire, vertiges ou troubles de la vue, autant d’effets indésirables qui peuvent être malvenus en cas d’activité sportive.

L'importance du dialogue avec son médecin

sport et traitement

Si certains médicaments interfèrent avec la pratique du sport, ces effets indésirables ne surviennent que dans un petit nombre de cas. Il ne s’agit pas d’arrêter un traitement qui vous a été prescrit parce que vous pensez qu’il pourrait nuire à vos performances sportives. Alertez votre médecin et discutez avec lui de la suite à donner.

Les personnes qui doivent être les plus vigilantes par rapport à ces effets perturbateurs sont :

  • les sportifs qui envisagent la compétition,
  • ceux qui pratiquent des sports potentiellement dangereux (plongée sous-marine, vol libre, escalade, alpinisme, sports mécaniques, etc.).

Si cela est votre cas et que vous deviez prendre des médicaments, parlez-en avec votre médecin et assurez-vous ensemble que vous ne risquez rien.

Attention à l’automédication ! Les médicaments sans ordonnance sont des médicaments à part entière et peuvent entraîner des effets indésirables. Lisez attentivement les notices des médicaments que vous êtes susceptibles de prendre et n’hésitez pas à vous informer auprès de votre médecin ou votre pharmacien.

Les médicaments à l'origine de troubles digestifs

De très nombreux médicaments ont des effets indésirables d’ordre digestif : douleurs ou brûlures d’estomac, nausées, diarrhées, etc. Ces inconforts ne sont habituellement pas graves et disparaissent après quelques jours de traitement. Néanmoins, en période de compétition ou à la veille d’une épreuve sportive, ces effets indésirables peuvent nuire à la performance.

Les médicaments à l'origine de retard de la coagulation du sang

Certains médicaments sont prescrits pour fluidifier le sang et éviter que des caillots se forment dans les vaisseaux sanguins. Les personnes qui prennent ces médicaments savent généralement que, chez elles, un saignement mettra plus longtemps à cesser et qu’elles doivent éviter les activités sportives pouvant entraîner des coupures et des contusions (sports de combat, rugby, football américain, plongée sous-marine, etc.).

Attention, certains médicaments qui ne sont pas prescrits pour fluidifier le sang peuvent néanmoins avoir cet effet. C’est le cas notamment des médicaments qui contiennent de l’aspirine ou de l’acide valproïque. Les sportifs qui prennent ces médicaments de manière régulière doivent rester vigilants en cas de saignement qui tarde à coaguler. Dans ce cas, il faut en parler avec son médecin, qui pratiquera les examens complémentaires nécessaires et pourra éventuellement modifier le traitement.

Actualités

La prescription d'une activité physique adaptée, aux patients en ALD, sera possible à partir du 1er mars 2017 (illustration).

Affections de longue durée : prescription d'une "activité physique adaptée" possible à partir de mars...

Lire les étiquettes des aliments en supermarché (© Danilin Vasily/Thinkstock)

Étiquetage des denrées alimentaires : les nouvelles règles européennes sont entrées en vigueur

Le régime méditerranéen enrichi en huile d'olive ou en noix est-il meilleur pour la santé ?

Régime méditerranéen en prévention cardiovasculaire : oui, mais avec de l'huile d'olive et des noix !