En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Souscrire une assurance voyage complémentaire

Mis à jour : Mercredi 17 Juin 2015

Une assurance pour les frais médicaux complémentaires

Pour un séjour à l'étranger, il est souvent préférable de souscrire une assurance voyage complémentaire proposant, au minimum, la couverture de vos frais médicaux à l'étranger et un service d'assistance qui pourra vous renseigner et organiser, si besoin, un rapatriement sanitaire.

Contactez votre assurance santé complémentaire (mutuelle) pour connaître les clauses de votre contrat en ce qui concerne les conditions de remboursement de vos soins et vos garanties d’assistance à l’étranger. Au besoin, demandez-lui s’il est intéressant pour vous de souscrire une assurance spéciale en supplément.

Vous pouvez également vous renseigner auprès à votre banque ou de vos divers assureurs pour savoir si un contrat d'assurance et d’assistance voyage est associé à votre carte bancaire ou à vos contrats d'assurance habitation ou véhicule.

Si ce n’est pas le cas, vous pouvez souscrire un contrat auprès d'une des nombreuses sociétés privées d’assistance médicale. Dans tous les cas, lisez attentivement les clauses de votre contrat : les membres de la famille qui sont couverts, les pays pour lesquels il s’applique, la durée maximale des séjours couverts par l’assurance, l’existence d’une franchise et son montant, le plafond des remboursements et des indemnités, les conditions d’un rapatriement sanitaire, etc. Vérifiez que vous n’êtes concerné par aucune clause d’exclusion d’ordre géographique (pays visités, distance de votre domicile, etc.), temporel (durée du voyage) ou personnel (maladies chroniques diagnostiquées, état de santé avant le départ, accouchement ou acte de chirurgie récent, etc.). Certaines assurances dégagent leur responsabilité lors de circonstances particulières : guerre, actes de terrorisme, pratique de sports extrêmes, catastrophes naturelles, etc.

En cas de maladie ou d’accident au cours de votre séjour, il est toujours préférable d’appeler le service d’assistance de votre assurance avant de vous faire soigner : de nombreuses assurances refusent de couvrir les frais médicaux qu’elles n’ont pas préalablement autorisés. Au téléphone, un médecin prendra en charge votre dossier et facilitera vos démarches. Il décidera de la marche à suivre.

En cas de décès à l'étranger
Les décès des ressortissants français à l'étranger sont pris en charge par les consulats. Selon la convention avec le pays, ils établissent l'acte de décès soit à partir du certificat de décès rédigé par un médecin référent de l'ambassade, soit à partir de l'acte de décès établi par les autorités du pays. Le consulat qui enregistre le décès prend contact avec la famille du défunt pour savoir si elle souhaite faire rapatrier le corps ou les cendres, et si le défunt disposait d'un contrat d'assurance et d'assistance voyage. Si c'est le cas, la compagnie d'assurance prend en général en charge le rapatriement et les frais funéraires. Sinon, le consulat procède aux formalités réglementaires. Les frais de rapatriement, ou ceux découlant d'une inhumation sur place, seront à la charge de la famille. La plupart des compagnies d'assurance proposent également un soutien psychologique aux membres de la famille.

Actualités

La prescription d'une activité physique adaptée, aux patients en ALD, sera possible à partir du 1er mars 2017 (illustration).

Affections de longue durée : prescription d'une "activité physique adaptée" possible à partir de mars...

Lire les étiquettes des aliments en supermarché (© Danilin Vasily/Thinkstock)

Étiquetage des denrées alimentaires : les nouvelles règles européennes sont entrées en vigueur

Le régime méditerranéen enrichi en huile d'olive ou en noix est-il meilleur pour la santé ?

Régime méditerranéen en prévention cardiovasculaire : oui, mais avec de l'huile d'olive et des noix !