Assurer sa santé en voyage

Mis à jour : Mercredi 17 Juin 2015

Personne n'est à l'abri d'ennuis de santé pendant son séjour à l'étranger. Il est donc indispensable de se renseigner au préalable sur les conditions de remboursement d'éventuels frais médicaux pendant le voyage et de contracter, au besoin, une assurance voyage complémentaire.

Contacter votre Caisse d'Assurance maladie

Avant de partir, renseignez-vous auprès de votre Caisse d’Assurance maladie pour connaître les possibilités de prise en charge et de remboursement des soins effectués à l'étranger.

Pour voyager en Europe

carte européenne de santé

Si vous partez dans un des pays de l’Espace économique européen (les vingt-huit pays de l’Union européenne, territoires d'outre-mer compris, l’Islande, le Liechtenstein et la Norvège) ou en Suisse, vous et votre famille bénéficiez d’une prise en charge médicale, sans avance de frais, selon la législation et les formalités en vigueur dans le pays de séjour.

Pour faciliter vos démarches, demandez à votre Caisse d'Assurance maladie une carte européenne d’Assurance maladie pour chaque membre de la famille, au moins deux semaines avant votre départ. Cette carte, valable un an, doit être présentée au médecin ou à l’accueil de l’hôpital en cas de besoin. Sans elle, vous devrez avancer les frais médicaux et vous faire rembourser par votre caisse à votre retour ; conservez alors toutes les factures et les justificatifs de paiement. Si le délai avant votre départ est trop court pour obtenir cette carte, votre Caisse d'Assurance maladie peut vous délivrer un certificat provisoire.

Pour voyager dans le reste du monde

Si vous partez dans un pays autre que ceux cités précédemment, renseignez-vous auprès de votre Caisse d'Assurance maladie pour savoir si ce pays a signé une convention avec la France. Si c’est le cas, vous pourrez bénéficier d’une prise en charge médicale selon les modalités de la convention.

Pour le reste du monde, vous devrez systématiquement avancer les frais médicaux. Au retour, présentez vos factures et vos justificatifs de paiement à votre Caisse d'Assurance maladie. Celle-ci pourra éventuellement, mais sans obligation, vous rembourser dans la limite des tarifs forfaitaires français. Dans certains pays, comme les États-Unis, le Canada, le Brésil ou le Japon, les frais médicaux sont très élevés et la part prise en charge par l'Assurance maladie dérisoire en comparaison. Seule une assurance santé complémentaire pourra éventuellement couvrir une partie de ces frais.


Une assurance pour les frais médicaux complémentaires

Pour un séjour à l'étranger, il est souvent préférable de souscrire une assurance voyage complémentaire proposant, au minimum, la couverture de vos frais médicaux à l'étranger et un service d'assistance qui pourra vous renseigner et organiser, si besoin, un rapatriement sanitaire.

Contactez votre assurance santé complémentaire (mutuelle) pour connaître les clauses de votre contrat en ce qui concerne les conditions de remboursement de vos soins et vos garanties d’assistance à l’étranger. Au besoin, demandez-lui s’il est intéressant pour vous de souscrire une assurance spéciale en supplément.

Vous pouvez également vous renseigner auprès à votre banque ou de vos divers assureurs pour savoir si un contrat d'assurance et d’assistance voyage est associé à votre carte bancaire ou à vos contrats d'assurance habitation ou véhicule.

Si ce n’est pas le cas, vous pouvez souscrire un contrat auprès d'une des nombreuses sociétés privées d’assistance médicale. Dans tous les cas, lisez attentivement les clauses de votre contrat : les membres de la famille qui sont couverts, les pays pour lesquels il s’applique, la durée maximale des séjours couverts par l’assurance, l’existence d’une franchise et son montant, le plafond des remboursements et des indemnités, les conditions d’un rapatriement sanitaire, etc. Vérifiez que vous n’êtes concerné par aucune clause d’exclusion d’ordre géographique (pays visités, distance de votre domicile, etc.), temporel (durée du voyage) ou personnel (maladies chroniques diagnostiquées, état de santé avant le départ, accouchement ou acte de chirurgie récent, etc.). Certaines assurances dégagent leur responsabilité lors de circonstances particulières : guerre, actes de terrorisme, pratique de sports extrêmes, catastrophes naturelles, etc.

En cas de maladie ou d’accident au cours de votre séjour, il est toujours préférable d’appeler le service d’assistance de votre assurance avant de vous faire soigner : de nombreuses assurances refusent de couvrir les frais médicaux qu’elles n’ont pas préalablement autorisés. Au téléphone, un médecin prendra en charge votre dossier et facilitera vos démarches. Il décidera de la marche à suivre.

En cas de décès à l'étranger
Les décès des ressortissants français à l'étranger sont pris en charge par les consulats. Selon la convention avec le pays, ils établissent l'acte de décès soit à partir du certificat de décès rédigé par un médecin référent de l'ambassade, soit à partir de l'acte de décès établi par les autorités du pays. Le consulat qui enregistre le décès prend contact avec la famille du défunt pour savoir si elle souhaite faire rapatrier le corps ou les cendres, et si le défunt disposait d'un contrat d'assurance et d'assistance voyage. Si c'est le cas, la compagnie d'assurance prend en général en charge le rapatriement et les frais funéraires. Sinon, le consulat procède aux formalités réglementaires. Les frais de rapatriement, ou ceux découlant d'une inhumation sur place, seront à la charge de la famille. La plupart des compagnies d'assurance proposent également un soutien psychologique aux membres de la famille.