En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Préparer son voyage quand on est allergique

Mis à jour : Mardi 10 Avril 2012

En voyage, la personne allergique quitte son environnement habituel pour un univers inconnu où elle peut être confrontée, à tout moment, à une crise allergique. Afin d’éviter les problèmes pendant le séjour, il suffit généralement de rester vigilant et d’observer certaines précautions élémentaires. Toutefois, pour plus de sécurité, une visite médicale s’impose avant de partir.

Les personnes allergiques sont habituellement bien informées sur les allergènes responsables de leur maladie. Les problèmes surgissent plutôt de la méconnaissance des conditions locales (par exemple les ingrédients d'un plat) ou de l'existence d'allergie croisée : par exemple, une personne allergique au kiwi va découvrir qu'elle est allergique à un autre fruit exotique qu'elle n'avait jusque-là jamais goûté.

Choisir sa destination lorsqu'on est allergique

allergie au pollen

Si vous êtes allergique au pollen, privilégiez les voyages en hiver, les séjours en bord de mer, les croisières, les séjours dans les régions désertiques, etc.

Si vous êtes allergique aux poils d'animaux, évitez les vacances à la ferme ou les séjours à proximité de centres équestres, par exemple.

Les vaccins du voyageur allergique et sa prévention du paludisme

La mise à jour des vaccinations est essentielle à la préparation d’un voyage. Néanmoins, les personnes allergiques aux protéines des œufs doivent être alertées sur le fait que les vaccins contre la fièvre jaune et l’encéphalite à tiques (mais également ceux contre la rougeole, les oreillons et la grippe) peuvent en contenir. En cas de nécessité absolue de vaccination, notamment contre la fièvre jaune, des mesures particulières peuvent être prises en milieu hospitalier : essai du vaccin à petite dose sous surveillance médicale, désensibilisation, etc.

Le fait d’être allergique n’empêche habituellement pas de recevoir une chimioprophylaxie antipaludique.

Les voyageurs allergiques pendant le transport

En avion, fermez les bouches de ventilation orientables. En train, attention aux animaux et aux ventilations sous les fenêtres.

Si vous souffrez d’allergie alimentaire, prévenez votre compagnie aérienne : des plateaux-repas sont parfois proposés aux personnes allergiques. Des cas de crise allergique ont été signalés chez des personnes allergiques à l’arachide (cacahuète) à bord d’avions : la poussière dégagée par l’ouverture des petits sachets distribués en vol avait suffi à déclencher une réaction allergique !

Bon à savoir avant de partir lorsqu'on est allergique

Vous devrez conserver vos médicaments dans de bonnes conditions. L’adrénaline injectable doit être, si possible, conservée au réfrigérateur. Interrogez votre médecin sur les conditions particulières d’utilisation et conservation de cette substance.

Ce que vous devez emporter si vous êtes allergique

  • Emportez dans vos valises un mouchoir ou du coton. En effet, certaines personnes allergiques au pollen limitent l’inhalation en respirant à travers un mouchoir humide ou en plaçant du coton (non tassé) dans leurs narines ! Cette astuce pourra vous permettre d’attendre que le médicament antihistaminique fasse effet.
  • Vos médicaments avec leur emballage (antihistaminiques, corticoïdes et adrénaline injectable) répartis dans deux bagages. Gardez toujours sur vous une trousse d’urgence avec des corticoïdes et de l’adrénaline injectable.
  • Les ordonnances de vos médicaments et, éventuellement, des certificats médicaux décrivant votre traitement et justifiant le transport d’un stylo injecteur, le cas échéant ; demandez à votre médecin de rédiger ces papiers en double, avec une version en anglais.
  • Les coordonnées des différents services d’urgence et des médecins sur place ; demandez à votre médecin s’il connaît un correspondant local.
  • Les coordonnées de l’ambassade de France ou des services consulaires.
  • Le numéro téléphonique de l’assistance de l’assurance de rapatriement sanitaire que vous aurez pris soin de contracter avant de partir.
  • Au besoin, votre carte européenne d’Assurance maladie.
  • Si vous êtes allergique aux piqûres d’insectes, emportez des vêtements longs et des chaussures fermées, ainsi que des répulsifs qui vous protégeront lors de vos sorties dans la nature. Évitez les parfums et cosmétiques parfumés qui attirent les insectes.
  • Si vous êtes allergique à une famille d’aliments, il vous sera utile d’emporter avec vous des photos de ces aliments. Cela vous permettra de les utiliser pour vous faire comprendre, ou pour demander à une personne parlant la langue locale de vous traduire leur nom. Avant de partir, votre médecin peut éventuellement pratiquer des tests cutanés afin de dépister les aliments exotiques auxquels vous êtes allergique (curry ou papaye, par exemple).

Actualités

La prescription d'une activité physique adaptée, aux patients en ALD, sera possible à partir du 1er mars 2017 (illustration).

Affections de longue durée : prescription d'une "activité physique adaptée" possible à partir de mars...

Lire les étiquettes des aliments en supermarché (© Danilin Vasily/Thinkstock)

Étiquetage des denrées alimentaires : les nouvelles règles européennes sont entrées en vigueur

Le régime méditerranéen enrichi en huile d'olive ou en noix est-il meilleur pour la santé ?

Régime méditerranéen en prévention cardiovasculaire : oui, mais avec de l'huile d'olive et des noix !