En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Conseil santé au voyageur : Europe du Nord dont Islande

Mis à jour : Vendredi 12 Juillet 2019

Continent : Europe

Zones du continent : Europe du Nord, Europe centrale, Europe du Sud.

Pays :

  • Danemark
  • Estonie
  • Iles Féroé
  • Finlande
  • Groenland
  • Irlande
  • Islande
  • Lettonie
  • Lituanie
  • Norvège
  • Royaume-Uni
  • Nord de la Russie
  • Suède

Les hivers sont très rigoureux en Europe du Nord, avec des chutes de neige abondantes. Les risques sanitaires concernent surtout les pays baltes et la Russie. Prenez garde aux piqûres de moustique et aux morsures de tiques au printemps et en été, et respectez les mesures d’hygiène alimentaire.

Problèmes liées au climat et à la géographie

  • Les hivers sont très rudes en Europe du Nord. Protégez-vous du froid, mais aussi des rayons du soleil, notamment en raison du risque d’ophtalmie des neiges.
  • Soyez extrêmement prudent en montagne. Consultez systématiquement les dernières informations météo avant toute sortie. Évitez de partir seul. Ne vous aventurez pas sur les glaciers : présence de fissures et de crevasses, risque de chutes et d’avalanches.
  • Les volcans d’Islande sont toujours en activité même s’ils sont recouverts d’une épaisse couche de glace. Lors d’éruption, les risques d’inondation sont élevés et des dégagements de gaz toxiques potentiellement mortels peuvent perdurer.

Problèmes liés aux transports

Transports routiers

La conduite peut être dangereuse en Russie : l’état des routes y est souvent médiocre, les conducteurs indisciplinés, les pluies et la neige abondantes en hiver. Évitez de conduire la nuit hors des villes et des grands axes, et de stationner dans les parkings isolés ou sur les routes désertes.

La Finlande, la Norvège, la Suède, l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie imposent que les véhicules soient équipés de pneus spéciaux en hiver. D’autres pays les conseillent. Il est préférable de vous abstenir de prendre le volant si vous n’êtes pas habitué à conduire sur les routes enneigées. En Islande et en Norvège, certaines routes ne sont pas ouvertes l’hiver.

Les phares des véhicules doivent être allumés de jour comme de nuit au Danemark, en Estonie, en Finlande, en Lettonie, en Lituanie et en Suède.

Transports aériens

En Russie, assurez-vous que votre compagnie aérienne n’est pas sur la liste des compagnies déconseillées par les autorités européennes.

Maladies transmises par l’eau ou les aliments

Les risques alimentaires existent essentiellement dans les pays baltes et en Russie. Hors des grandes villes, l’eau du robinet n’y est guère potable, à cause du mauvais état des canalisations. Une augmentation des cas d’intoxications suite à la consommation d’eau du robinet est également rapportée en Irlande.

Hépatite A

Les risques d’hépatite A sont importants. Pensez à vous faire vacciner en cas de séjours répétés ou prolongés en Estonie, Lettonie, Lituanie, et au nord de la Russie.

Fièvre typhoïde

Les risques de typhoïde sont importants. Pensez à vous faire vacciner en cas de séjour prolongé ou dans des conditions précaires en Russie.

Parasites

On peut également observer certains parasites tels que la douve du foie, la trichinellose, les ténias (notamment les bothriocéphales dans les poissons crus ou fumés), etc. Respectez les règles d’hygiène alimentaire.

Leptospirose

La leptospirose est présente en Russie. Discutez d’une éventuelle vaccination avec votre médecin si vous envisagez des activités prolongées ou répétées en eau douce.

Prévention du paludisme en Europe du Nord

Le paludisme est absent des pays d’Europe du Nord.

Maladies transmises par des insectes (hors paludisme)

Encéphalite à tiques

Le risque d’encéphalite à tiques est important en Russie, dans les pays baltes (Estonie, Lettonie, Lituanie) et dans le sud de la Suède, au printemps et en été. Il est recommandé de se faire vacciner en cas de séjour prolongé en zone rurale ou forestière, au printemps et en été, en Estonie, Lettonie, Lituanie, Norvège, au sud-est de la Suède et au nord de la Russie.

Maladie de Lyme

Les tiques peuvent également transmettre la maladie de Lyme. Les mesures de protection adaptées doivent être mises en œuvre pendant et après les randonnées.

Tularémie

Les insectes peuvent parfois transmettre la tularémie, une infection habituellement transmise par les rongeurs et par les chats. Une épidémie de ce type a eu lieu en Europe du Nord en 2002.

Moustiques

En randonnée dans les pays d’Europe du Nord, on rencontre des nuées de moustiques et de moucherons à partir de juin. Emportez un voile moustiquaire que vous coincerez dans le col et sous le chapeau pour vous protéger le visage.

Maladies transmises par d’autres animaux

Rage

La rage est présente dans les pays baltes et en Russie. Évitez tout contact avec les chiens errants (même en ville) et tout animal au comportement suspect. Discutez d’une éventuelle vaccination avec votre médecin en cas de séjour prolongé ou aventureux en Estonie et au nord de la Russie.

Fièvre de Puumala

Quelques cas de fièvre hémorragique transmise par les excréments de rongeurs (fièvre de Puumala) sont régulièrement signalés dans la zone.

Grippe aviaire

La grippe aviaire a touché certains pays de la zone. Pour l'instant, il n'y a pas de danger pour l’homme en Europe avec le virus de la grippe aviaire (virus H5N8). Néanmoins, il est recommandé d’éviter tout contact avec les volailles et les oiseaux morts.

Divers

Les forêts d’Europe de l’Est abritent de nombreux animaux dangereux : ours brun, loup, lynx, chat sauvage, etc. Soyez attentif.

Autres maladies infectieuses

Rappel important : Pour voyager en bonne santé, mieux vaut être à jour de toutes ses vaccinations usuelles : diphtérie, tétanos, poliomyélite (DTP), coqueluche, rougeole, hépatite B et, si vous êtes à risque de complications, grippe saisonnière.
La vaccination contre la rougeole est devenue particulièrement importante ces dernières années avec la recrudescence de cette maladie à travers la planète.

Le matériel médical à usage unique n’est pas toujours utilisé correctement en Russie (en dehors des grandes villes). Prenez garde si l’on vous prodigue des soins par voie injectable.

Diphtérie

Des cas de diphtérie sont toujours signalés dans certains pays de la zone. Mieux vaut être vacciné.

Tuberculose

La tuberculose est présente dans certains pays de la zone : Estonie, Lettonie, Lituanie. En cas de séjours fréquents ou prolongés dans ces pays, il est recommandé que les enfants soient vaccinés.

IST

On observe une progression inquiétante des cas de VIH/Sida dans les pays de l’Est. Le risque de syphilis et d’hépatite B est également important en Russie. Si vous n’êtes pas immunisé contre celle-ci (vaccin ou contact avec le virus), pensez à vous faire vacciner.

Problèmes liés aux situations politiques et sociales

Avant de partir, n’oubliez pas de consulter les recommandations aux voyageurs du Ministère des Affaires étrangères. Ce site liste les risques propres à chaque pays, selon les régions et la situation politique et sociale du moment. Une carte détaillée indique les zones formellement déconseillées, celles déconseillées sauf raison impérative et celles où la vigilance doit être renforcée. Il contient aussi des informations essentielles sur les risques sanitaires locaux. Respectez leurs mises en garde.

Restez vigilant

  • Dans les régions de Moscou et de Saint-Pétersbourg , plusieurs sites nucléaires (centrales ou instituts de recherche) sont considérés à risque. Un accident pourrait engendrer une contamination ou une irradiation de l’environnement et des populations.
  • Évitez de boire les vodkas et autres alcools de fabrication artisanale, ils contiennent parfois des substances extrêmement toxiques.
  • La contrefaçon de médicaments étant monnaie courante en Russie, soyez vigilant.
  • Les moyens de sauvetage en zone polaire sont limités.
À garder à l’esprit
note
  • Soyez prudent au volant, en particulier en Russie et dans les pays baltes.
  • Respectez les règles d’hygiène alimentaire et corporelle, en particulier en Russie et dans les pays baltes.
  • Protégez-vous des morsures de tiques. Au besoin, faites-vous vacciner contre l’encéphalite à tiques.
  • Évitez tout contact avec les chiens errants, à cause du risque de rage. Évitez les élevages et les marchés aux volailles, ne touchez pas aux oiseaux morts.
  • Soyez à jour pour vos vaccins.
  • Protégez-vous systématiquement lors de rapports sexuels.

Les informations médicales sont en constante évolution. Ces informations ne prétendent pas se substituer à un avis médical. Suivez toujours les recommandations de votre médecin traitant ou de votre pharmacien.

Sources et références

Actualités

La prescription d'une activité physique adaptée, aux patients en ALD, sera possible à partir du 1er mars 2017 (illustration).

Affections de longue durée : prescription d'une "activité physique adaptée" possible à partir de mars...

Lire les étiquettes des aliments en supermarché (© Danilin Vasily/Thinkstock)

Étiquetage des denrées alimentaires : les nouvelles règles européennes sont entrées en vigueur

Le régime méditerranéen enrichi en huile d'olive ou en noix est-il meilleur pour la santé ?

Régime méditerranéen en prévention cardiovasculaire : oui, mais avec de l'huile d'olive et des noix !