En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Conseil santé au voyageur : Europe du Sud dont Italie

Mis à jour : Mardi 24 Septembre 2019

Continent : Europe

Zones du continent : Europe du Nord, Europe centrale, Europe du Sud.

Pays :

  • Albanie
  • Bosnie-Herzégovine
  • Bulgarie
  • Chypre
  • Croatie
  • Espagne (y compris les Canaries)
  • France (moitié sud)
  • Grèce
  • Italie
  • Kosovo
  • Macédoine
  • Malte
  • Monaco
  • Monténégro
  • Portugal (y compris Açores et Madère)
  • Serbie
  • Slovénie

Les risques sanitaires ne sont pas particulièrement élevés en Europe du Sud. Les moustiques et les tiques sont très actifs au printemps ainsi qu’en été et ils peuvent transmettre certaines maladies.

Problèmes liés au climat et à la géographie

  • Les étés sont chauds et secs en Méditerranée. Protégez-vous du soleil et de la chaleur parfois difficiles à supporter (plus de 40 °C en Grèce).
  • Les hivers sont rudes à l’intérieur des terres et en altitude. Protégez-vous du froid.
  • Les inondations sont fréquentes dans le sud de la France (dans le Languedoc-Roussillon notamment) au printemps et à l’automne, ainsi qu’en Grèce en hiver. De même, les crues des fleuves serbes sont assez fréquentes et peuvent provoquer des inondations. Restez attentif à la météo et évitez de camper près des cours d'eau.
  • De graves incendies ravagent chaque été de nombreux pays du bassin méditerranéen. Soyez vigilant et n’allumez aucun feu en zone forestière (pas même une cigarette).
  • Restez très prudent en montagne, en particulier dans les Pyrénées et les Alpes. Les dangers sont multiples : mal aigu des montagnes, météo changeante, avalanche, froid, soleil, etc. Un équipement adapté et une bonne condition physique sont nécessaires pour la randonnée et les sports d’hiver.
  • L’importante pollution atmosphérique d’Athènes, en été notamment, en hiver au Kosovo  ainsi que dans les zones urbaines de Chypre, peut gêner les personnes souffrant de troubles respiratoires (asthme, bronchite chronique, etc.).
  • Le bassin méditerranéen se situe en zone d’activité sismique. Des secousses de faible intensité sont fréquemment ressenties.
  • L’Italie possède plusieurs volcans en activité : le Vésuve (sud du pays), l’Etna (Sicile) et le Stromboli (îles Éoliennes).

Problèmes liés aux transports

Transports routiers

La conduite peut être dangereuse en Albanie, en Bosnie-Herzégovine, en Bulgarie, au Kosovo, en Macédoine, au Monténégro, en Serbie et en Slovénie (routes parfois en mauvais état, indiscipline de certains conducteurs, manque de signalisation, etc.). Évitez de conduire la nuit.

Les feux de croisement doivent être allumés jour et nuit au Monténégro, en Slovénie, en Italie (autoroutes et voies rapides), sur certaines autoroutes du Portugal, et de jour en Albanie (hors agglomérations).

Attention, on conduit à gauche à Chypre et à Malte.

La conduite sur certaines routes des pays de la zone nécessite le paiement d’une vignette ou d'un droit.

Transports maritimes

Dans les eaux chypriotes, ne vous approchez pas du prolongement maritime de la ligne séparant la zone nord de celle du sud, vous risqueriez d’avoir de sérieux ennuis avec les autorités.

Maladies transmises par l’eau ou les aliments

Il est fortement déconseillé de boire l’eau du robinet en Albanie et au Kosovo. Il est préférable de boire l’eau en bouteille, notamment en Bosnie et en Bulgarie.

Turista

La diarrhée du voyageur est peu fréquente. Ne négligez pas pour autant les règles d’hygiène alimentaire.

Hépatite A

Même si le risque d’hépatite A est faible, pensez à vous faire vacciner en cas de séjour en Albanie, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Chypre, Croatie, Grèce, Kosovo, Monténégro, Serbie.

Fièvre typhoïde

Les risques de typhoïde existent ; pensez à vous faire vacciner en cas de séjour prolongé ou dans des conditions précaires en Albanie, Bulgarie, Croatie, Kosovo.

Brucellose

La brucellose est présente dans tous les pays des Balkans. Évitez de consommer des produits laitiers non pasteurisés.

Prévention du paludisme en Europe du Sud

Le paludisme est absent des pays d’Europe du Sud. Il existe des cas de transmission de Plasmodium vivax dans une zone restreinte de la Grèce (district de Laconie) de mai à octobre. Il n’existe pas de risque dans les zones touristiques. Aucune chimioprophylaxie n’est nécessaire.

Maladies transmises par des insectes (hors paludisme)

Maladie de Lyme

Les tiques peuvent transmettre la maladie de Lyme. Les mesures de protection adaptées doivent être mises en œuvre pendant et après les randonnées.

Encéphalite à tiques

Les tiques peuvent également transmettre l’encéphalite à tiques dans certains pays de la zone. Votre médecin pourra vous proposer une vaccination contre l’encéphalite à tiques en cas de séjour prolongé en zone rurale ou forestière, au printemps et en été, en Albanie, Bosnie, Bulgarie, Croatie, Grèce, Kosovo, Macédoine, Monténégro, Serbie et Slovénie.

Fièvre du Nil

Des cas de virus du Nil occidental (virus west nile) sont rapportés en Grèce, en Italie et en France.

Chikungunya et dengue

La transmission du chikungunya et de la dengue est possible au nord de l’Italie. Appliquez les mesures de protection, en particulier au printemps et en été.

Autres maladies transmises par les insectes

Dans l’ensemble de la zone, les tiques peuvent également transmettre la fièvre boutonneuse méditerranéenne. Des cas de fièvre hémorragique de Crimée-Congo sont possibles au Kosovo.

Maladies transmises par d’autres animaux

Rage

La rage est présente notamment en Bosnie-Herzégovine, en Grèce, au nord de l’Italie, au Kosovo, au Monténégro et en Serbie. Évitez tout contact avec les chiens errants (même en ville) et tout animal au comportement suspect. Discutez d’une éventuelle vaccination avec votre médecin en cas de séjour prolongé ou aventureux en Albanie, Bulgarie, Grèce, nord de l’Italie, et Macédoine.

Fièvre de Puumala

Quelques cas de fièvre hémorragique transmise par les excréments de rongeurs (fièvre de Puumala, fièvre de Dobrava) sont régulièrement signalés dans la zone.

Grippe aviaire

La grippe aviaire a touché certains pays de la zone. Pour l'instant, il n'y a pas de danger pour l’homme. Néanmoins, il est recommandé d’éviter tout contact avec les volailles et les oiseaux morts.

Autres maladies infectieuses

Rappel important : Pour voyager en bonne santé, mieux vaut être à jour de toutes ses vaccinations usuelles : diphtérie, tétanos, poliomyélite (DTP), coqueluche, rougeole, hépatite B et, si vous êtes à risque de complications, grippe saisonnière.
La vaccination contre la rougeole est devenue particulièrement importante ces dernières années avec la recrudescence de cette maladie à travers la planète.

Infections sexuellement transmissibles (IST)

L'infection par le VIH/Sida est significative dans certains pays de cette zone. Il est conseillé d’éviter tout comportement à risque et d’utiliser des préservatifs.

Méningites bactériennes

La région Toscane connait une augmentation de cas de méningites bactériennes depuis début 2016.

Piqûres et morsures

  • Les forêts des Balkans abritent parfois des animaux dangereux : ours brun, loup, lynx, chat sauvage, etc. Soyez vigilant.
  • Quelques animaux venimeux sont présents en zone rurale : vipères, scorpions (en Croatie notamment).
  • Les baignades en mer peuvent exposer à divers animaux : poissons venimeux (vives, rascasses), murènes, méduses, oursins, etc.

Problèmes liés aux situations politiques et sociales

Avant de partir, n’oubliez pas de consulter les recommandations aux voyageurs du Ministère des Affaires étrangères. Ce site liste les risques propres à chaque pays, selon les régions et la situation politique et sociale du moment. Une carte détaillée indique les zones formellement déconseillées, celles déconseillées sauf raison impérative et celles où la vigilance doit être renforcée. Il contient aussi des informations essentielles sur les risques sanitaires locaux. Respectez leurs mises en garde.

Restez vigilant

  • Le sud de la Serbie, le Kosovo ainsi que certaines zones de Bosnie-Herzégovine et de Croatie hébergent encore des mines antipersonnel et antichar. Les zones dangereuses sont généralement indiquées par des pancartes. Ne quittez pas les axes routiers et les sentiers balisés. Ne campez pas dans des maisons abandonnées ou sur des terrains attenants.
  • La baignade en mer peut-être dangereuse, surtout sur la côte Atlantique, en raison des courants forts et des vagues puissantes. Prenez garde dans les zones rocheuses, fréquentes en Méditerranée. La Grèce connaît une augmentation des accidents de baignade. Restez sur les plages surveillées. Ne vous baignez pas dans les endroits non fréquentés par d’autres baigneurs. Les activités nautiques sauvages sont fortement déconseillées en Bosnie-Herzégovine.
À garder à l’esprit
note
  • Soyez très prudent au volant, en particulier dans les Balkans où il est déconseillé de rouler la nuit.
  • Assurez-vous d’être à jour pour vos vaccins.
  • Les risques alimentaires restent faibles. Respectez néanmoins les règles élémentaires d’hygiène.
  • Au printemps et en été, protégez-vous des tiques et des moustiques.
  • Soyez vigilant au cours de vos baignades en mer, restez sur les plages surveillées.
  • Respectez les règles de comportement des différentes communautés des pays de l’ex-Yougoslavie. Évitez certaines régions de ces pays, politiquement instables.

Les informations médicales sont en constante évolution. Ces informations ne prétendent pas se substituer à un avis médical. Suivez toujours les recommandations de votre médecin traitant ou de votre pharmacien.

Sources et références

Actualités

La prescription d'une activité physique adaptée, aux patients en ALD, sera possible à partir du 1er mars 2017 (illustration).

Affections de longue durée : prescription d'une "activité physique adaptée" possible à partir de mars...

Lire les étiquettes des aliments en supermarché (© Danilin Vasily/Thinkstock)

Étiquetage des denrées alimentaires : les nouvelles règles européennes sont entrées en vigueur

Le régime méditerranéen enrichi en huile d'olive ou en noix est-il meilleur pour la santé ?

Régime méditerranéen en prévention cardiovasculaire : oui, mais avec de l'huile d'olive et des noix !