En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Conseil santé au voyageur : Extrême-Orient dont Chine et Japon

Mis à jour : Mardi 24 Septembre 2019

Continent : Asie

Zones du continent : Asie du Sud-Est, Sous-continent indien, Proche-Orient et Moyen-Orient, Extrême-Orient.

Pays :

  • Chine (y compris Hong-Kong et Macao)
  • Extrême-orient de la Russie
  • Japon
  • Mongolie
  • République de Corée (Corée du Sud)
  • République populaire démocratique de Corée (Corée du Nord)
  • Taiwan

Les pays d’Extrême-Orient offrent une grande variété de climats : tropical au sud de la Chine, désertique en Mongolie, tempéré au Japon et en Corée.

Problèmes liés au climat et à la géographie

  • Les hivers peuvent être très rigoureux dans la moitié nord de la zone (jusqu’à des records de - 50 °C en Mandchourie et en Corée du Nord). Protégez-vous du froid.
  • En Chine, les écarts de température peuvent être importants selon les saisons et provinces, de -30 °C en Mongolie intérieure jusqu’à + 45 °C au Xinjiang ou au Xishuang Banna. De même, le climat Mongol peut rencontrer plus de 100 °C d’amplitude d’écart au long de l’année.
  • La chaleur et l’humidité en été sont parfois pénibles à supporter, surtout dans la moitié sud de la zone. Protégez-vous de la chaleur et du soleil et buvez suffisamment.
  • En région tropicale (sud de la zone), les pluies diluviennes pendant la mousson (de juin à août) peuvent provoquer des crues subites, des inondations, des glissements de terrain et des coulées de boues.
  • Sur tout le littoral, les typhons sont fréquents de mai à octobre (une dizaine en moyenne chaque année). Tenez-vous constamment informé des prévisions météorologiques.
  • Soyez très prudent en montagne : mal aigu des montagnes, froid, soleil, avalanches, météo changeante, pluies ou neige abondantes, etc. Un guide vous apportera une aide précieuse, en particulier en haute montagne (Tibet). L’aéroport de Lhassa est situé à 3 600 m d’altitude.
  • L’Extrême-Orient est une zone de forte activité sismique (surtout l’ouest et le sud de la région) avec un risque élevé de tsunami sur tout le littoral. Le Japon possède également une concentration importante de volcans en activité.

Problèmes liés aux transports

Transports routiers

La conduite peut être dangereuse en Extrême-Orient selon les régions : routes en mauvais état, intempéries, manque de signalisation, densité de la circulation, conducteurs parfois indisciplinés, etc. En Corée du Nord, les touristes n’ont pas le droit de conduire. En Chine, seul le permis local est reconnu. En Corée du Sud et en Mongolie, un permis international est nécessaire. Au Japon, le permis de conduire français accompagné d’une traduction réalisée par la Japan Automobile Federation suffit pour un séjour de 12 mois maximum. Évitez de circuler la nuit, en particulier en Chine et en Mongolie. Préférez les taxis officiels ou les véhicules loués avec chauffeur. Attention, on conduit à gauche à Hong-Kong Macao  et au Japon.

Transports aériens

En Chine, les vols intérieurs sont très développés et les avions sont assez modernes. Les béquilles et cannes en métal sont interdites en cabine. Les compagnies aériennes au Japon sont considérées comme fiables.

Dans toute la zone, assurez-vous que votre compagnie aérienne ne figure pas sur la liste noire des compagnies déconseillées par les autorités européennes.

Maladies transmises par l’eau ou les aliments

Diarrhée du voyageur

La diarrhée du voyageur est surtout fréquente en Chine et en Mongolie, ainsi qu’en zone rurale à Taiwan, à un moindre niveau. Respectez les règles d’hygiène alimentaire et corporelle. L’eau du robinet est parfois potable. Cependant, préférez l'eau en bouteille capsulée.
Attention aux intoxications alimentaires en Mongolie ; les ruptures de la chaîne du froid sont fréquentes à cause des coupures de courants. Soyez également vigilant sur les dates de péremption.

Hépatite E

Des épidémies d’hépatite E sont observées régulièrement en Asie de l’Est et du Sud. La Chine produit un vaccin non disponible en France.

Brucellose

La brucellose est un problème de santé publique en Mongolie. Évitez de consommer des produits laitiers non pasteurisés.

Leptospirose et bilharziose

Il existe un risque de leptospirose et de bilharziose au sud de la Chine. Évitez de vous baigner en eau douce sauf avis local autorisé.

Larva migrans

Des cas de larva migrans cutanée sont régulièrement signalés en Chine, à Taiwan et en Corée du Sud. Évitez de marcher pieds nus et de vous allonger à même le sable.

Douve du foie

Lorsqu’ils sont crus ou insuffisamment cuits, les poissons, les crustacés et les végétaux d’eau douce (lotus, châtaignes et hyacinthes d’eau, cresson, etc.) peuvent transmettre la douve du foie.

Prévention du paludisme en Extrême-Orient

moustique

Au nord de la Corée du Sud, au sud de la Corée du Nord et dans les zones rurales des provinces du sud et de quelques provinces du centre de la Chine, il existe un risque très faible de paludisme par Plasmodium vivax qui ne justifie pas la prise d’une chimioprophylaxie.
En Extrême-Orient, le risque de paludisme à Plasmodium falciparum est globalement très faible à nul et se limite, en Chine, aux zones rurales de la province du Yunnan (frontalières avec le Myanmar/Birmanie) et quelques rares zones du Tibet.

Lors de séjour dans la province du Yunnan, les antipaludiques recommandés en complément des mesures de prévention contre les insectes sont : Malarone et ses génériques (Atovaquone + Proguanil), Doxy/Doxypalu/Granudoxy (Doxycyline) ou Lariam (Méfloquine).

La décision de prescrire, ou non, un traitement préventif du paludisme sera prise par votre médecin traitant en fonction de divers paramètres : la zone visitée et son altitude, la saison du voyage, la durée du séjour, l’hébergement (urbain ou rural), votre état de santé (votre risque de développer un paludisme grave, par exemple si vous êtes enceinte, si vous avez subi une ablation de la rate, si vous séropositif pour le VIH, si vous êtes âgé, par exemple), etc.

Maladies transmises par des insectes (hors paludisme)

Les risques existent surtout en zone rurale et pendant la saison des pluies.

Dengue

Des épidémies de dengue sont régulièrement signalées en Chine (surtout dans le Sud) et à Taiwan. Appliquez les mesures de protection contre les piqûres de moustique.

Encéphalite japonaise

L’encéphalite japonaise est présente dans toute la région (hormis la Mongolie, l’île d’Hokkaido (Japon) et les provinces chinoises du Tibet, du Xinjiang et du Qinghai). Dans l’extrême-orient russe, au Japon, en Corée du Sud et à Taiwan, les cas sont sporadiques. Discutez d’une éventuelle vaccination avec votre médecin si vous effectuez un séjour dans des conditions à risque (camping, nuit à la belle étoile, randonnée) en zone rurale, en particulier dans des zones où l’irrigation par inondation est pratiquée. Cette vaccination est généralement non recommandée pour les voyages dans les grandes villes.

Encéphalite à tiques

L’encéphalite à tiques existe en Mongolie (au nord et au sud-est), dans le nord de la Chine, en Corée du Sud et du Nord, au Japon et en Russie Orientale. Appliquez les mesures de protection contre les piqûres de tiques. La vaccination peut être indiquée en cas de séjour en zone rurale ou boisée, du printemps à l'automne, dans les zones où la maladie est présente.

Maladies transmises par d’autres animaux

Rage

La rage est présente en Chine, en Mongolie et en Corée du Nord et du Sud, du fait de morsures de chiens ou de singes, en particulier en zones rurales. Évitez tout contact avec les chiens domestiques ou errants et avec les animaux sauvages. La vaccination contre la rage est recommandée en cas de séjour prolongé en zone rurale ou de séjour aventureux en Chine, en Mongolie et en Corée.

Grippe aviaire

La grippe aviaire a fait plusieurs victimes en Chine (surtout dans l’ouest du pays). Évitez de vous rendre sur les marchés de volailles ou dans les élevages (ou restez à plus de deux mètres des animaux ou des carcasses). Ne manipulez pas les oiseaux morts.

Fièvre hémorragique de Hantaan

Des épidémies d’infections à Hantavirus (fièvre hémorragique de Hantaan) sont régulièrement observées dans toute la région. Elles sont transmises par les excréments de rongeurs dans les zones rurales. Les voyageurs y sont peu exposés.

Autres maladies infectieuses

Rappel important : Pour voyager en bonne santé, mieux vaut être à jour de toutes ses vaccinations usuelles : diphtérie, tétanos, poliomyélite (DTP), coqueluche, rougeole, hépatite B et, si vous êtes à risque de complications, grippe saisonnière.
La vaccination contre la rougeole est devenue particulièrement importante ces dernières années avec la recrudescence de cette maladie à travers la planète.

Le matériel médical à usage unique n’est pas correctement utilisé en Mongolie, ni en Chine ni en Corée du Nord, en dehors des grands hôpitaux. Préférez si possible les traitements par voie orale et assurez-vous que les emballages stériles sont ouverts devant vous.

Coronavirus (MERS CoV)

Une épidémie par le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV) a été observée en Corée du Sud entre mai et juillet 2015.

Infections sexuellement transmissibles (IST)

Le VIH/Sida est en pleine expansion en Chine. Utilisez systématiquement des préservatifs lors de rapports sexuels. Attention, la qualité des préservatifs locaux n’est pas toujours fiable. L’hépatite B est très répandue. Si vous n’êtes pas immunisé (vaccin ou contact avec le virus), pensez à vous faire vacciner.

Syndrome pieds-mains-bouche

Le syndrome pieds-mains-bouche est une maladie infectieuse pouvant être causée par plusieurs virus du genre Enterovirus, principalement Coxsackie A16, Echovirus et Entérovirus 71. La maladie atteint principalement les enfants et se caractérise par la présence de vésicules au niveau des mains, des pieds et de la bouche. Cette pathologie est le plus souvent bénigne et a une évolution spontanée vers la guérison. Des syndromes pieds-mains-bouche sont régulièrement signalés en Chine et à Taïwan.

Piqûres et morsures

  • On trouve des animaux venimeux (vipères, araignées) en Chine, en Corée du Sud et à Taiwan, en particulier dans les zones tropicales. Le risque reste faible pour le voyageur.
  • Au Japon, des animaux potentiellement agressifs voire dangereux pour l’homme sont présents dans les zones naturelles forestières : ours, singes,etc..

Problèmes liés aux situations politiques et sociales

Avant de partir, n’oubliez pas de consulter les recommandations aux voyageurs du Ministère des Affaires étrangères. Ce site liste les risques propres à chaque pays, selon les régions et la situation politique et sociale du moment. Une carte détaillée indique les zones formellement déconseillées, celles déconseillées sauf raison impérative et celles où la vigilance doit être renforcée. Il contient aussi des informations essentielles sur les risques sanitaires locaux. Respectez leurs mises en garde.

Restez vigilant

  • La Corée du Sud, de nombreuses régions de Chine et la capitale de la Mongolie, Oulan-Bator, sont extrêmement polluées. Les eaux peuvent être contaminées par des résidus industriels et la pollution atmosphérique peut gêner les personnes souffrant de troubles respiratoires (asthme, bronchite chronique, etc.).
  • Depuis l'accident nucléaire de la centrale de Fukushima, les zones se situant autour sont d'accès restreint.
À garder à l’esprit
note
  • Soyez prudent au volant car les routes sont souvent dangereuses. Évitez de conduire la nuit. Préférez une voiture avec chauffeur.
  • Les phénomènes naturels dangereux (inondations, typhons, séismes, etc.) sont fréquents en Extrême-Orient. Tenez-vous informé de la météo et des alertes. Suivez les consignes des autorités locales.
  • Respectez les règles d’hygiène alimentaire et corporelle. Dans les zones rurales, ne buvez pas l’eau du robinet si elle n’a pas été traitée au préalable.
  • Protégez-vous des piqûres de moustiques, notamment en zone rurale et pendant la saison des pluies.
  • Évitez les contacts avec les porcs, les volailles et les animaux sauvages, morts ou vivants.

Les informations médicales sont en constante évolution. Ces informations ne prétendent pas se substituer à un avis médical. Suivez toujours les recommandations de votre médecin traitant ou de votre pharmacien.

Sources et références

Actualités

La prescription d'une activité physique adaptée, aux patients en ALD, sera possible à partir du 1er mars 2017 (illustration).

Affections de longue durée : prescription d'une "activité physique adaptée" possible à partir de mars...

Lire les étiquettes des aliments en supermarché (© Danilin Vasily/Thinkstock)

Étiquetage des denrées alimentaires : les nouvelles règles européennes sont entrées en vigueur

Le régime méditerranéen enrichi en huile d'olive ou en noix est-il meilleur pour la santé ?

Régime méditerranéen en prévention cardiovasculaire : oui, mais avec de l'huile d'olive et des noix !