En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Conseil santé au voyageur : Proche et Moyen-Orient dont Turquie

Mis à jour : Mardi 24 Septembre 2019

Continent : Asie

Zones du continent : Asie du Sud-Est, Sous-continent indien, Proche-Orient et Moyen-Orient, Extrême-Orient.

Pays :

  • Afghanistan
  • Arabie saoudite
  • Arménie
  • Azerbaïdjan
  • Bahreïn
  • Émirats arabes unis
  • Géorgie
  • Irak
  • Iran
  • Israël
  • Jordanie
  • Kazakhstan
  • Kirghizistan
  • Koweït
  • Liban
  • Oman
  • Ouzbékistan
  • Qatar
  • Syrie
  • Tadjikistan
  • Territoires palestiniens
  • Turkménistan
  • Turquie
  • Yémen

Les risques sanitaires des pays du Proche et du Moyen-Orient varient selon le niveau de vie local. Les infections liées à l’eau et aux aliments restent très répandues, les risques liés aux insectes sont modérés. Le soleil et la chaleur peuvent être très intenses dans la région : protégez-vous, même lorsque vous vous baignez. Actuellement, certains pays de la région sont le lieu de tensions politiques qui limitent leur intérêt touristique : Afghanistan, Iraq, Iran, Liban, Syrie, Yémen, par exemple.

Problèmes liés au climat et à la géographie

  • Le Proche-Orient et le Moyen-Orient sont très ensoleillés, les étés y sont parfois torrides (jusqu’à plus de 50 °C). Protégez-vous du soleil et de la chaleur. Si vous séjournez en mer Rouge et que vous passez des heures à admirer les fonds marins avec un masque et un tuba, pensez à vous enduire le dos de protection solaire très régulièrement ou à nager avec un T-shirt (en particulier pour les enfants). Buvez régulièrement même si vous n’avez pas de sensation de soif.
  • Certains pays de la zone ont un climat continental, avec de fréquents changements de températures.
  • Les fortes chutes de pluie provoquent régulièrement des crues, responsables d’inondations et de glissements de terrain.
  • Les hivers sont rigoureux à l’intérieur des terres et en altitude, jusqu’à - 20 °C. Protégez-vous du froid.
  • Certains sommets du Moyen-Orient s’élèvent à plus de 7 000 mètres d’altitude. Prenez garde au mal aigu des montagnes.
  • Plusieurs pays de la région sont en zone sismique : Afghanistan, Arménie, Azerbaïdjan, Géorgie, Iran, Israël et Territoires Palestiniens, Kazakhstan, Kirghizistan, Ouzbékistan, Tadjikistan, Turkménistan et Turquie.

Problèmes liés aux transports

Transports routiers

La conduite est dangereuse la majeure partie du Moyen-Orient (véhicules et routes en mauvais état, conducteurs indisciplinés, conditions météo difficiles, banditisme, etc.). Évitez de circuler la nuit ou par mauvais temps. Il est plus judicieux de voyager accompagné d’un guide local ou de louer un véhicule avec chauffeur.

Transports maritimes

Évitez de naviguer dans les eaux des îles Tomb et Abou Moussa (golfe Persique) en raison du litige qui y opposent les Émirats arabes unis et l’Iran. De même, le littoral yéménite et les côtes omanaises sont fortement déconseillés à cause de fréquents actes de piraterie.

Transports aériens

Dans toute la zone, assurez-vous que votre compagnie aérienne ne figure pas sur la liste noire des compagnies déconseillées par les autorités européennes.

Maladies transmises par l’eau ou les aliments

Diarrhée du voyageur et hépatite A

Diarrhée du voyageur et hépatite A sont fréquentes dans toute la zone. Respectez les règles d’hygiène alimentaire et corporelle. En règle générale, il est déconseillé de boire l’eau du robinet, mais elle peut servir à se laver les dents. Préférez l’eau en bouteille même si l’eau du robinet est réputée potable. Soyez vigilant sur les conditions de conservation des aliments et vérifiez les dates de péremption.

Fièvre typhoïde

Des cas de fièvre typhoïde sont rapportés dans la région. La vaccination est recommandée en cas de séjour prolongé ou dans de mauvaises conditions.

Brucellose

La brucellose est présente en zone rurale, dans les régions d’élevage. Évitez les produits laitiers non pasteurisés.

Leptospirose et bilharziose

Il existe un risque de leptospirose dans toute la zone. Évitez les baignades en eau douce.

Larva migrans

Des cas de larva migrans cutanée sont régulièrement signalés dans la région. Évitez de marcher pieds nus et de vous allonger à même le sable.

Choléra

Certains pays de la zone connaissent des cas de choléra, notamment l’Irak, l’Iran et le Yémen.

Prévention du paludisme au Proche-Orient et Moyen-Orient

moustique

Le paludisme sévit dans plusieurs pays de la zone en dessous de 2 000 m d’altitude. Le plus souvent, il s’agit de paludisme à Plasmodium vivax avec un risque très faible ne justifiant pas de chimioprophylaxie. Il existe un paludisme à Plasmodium falciparum notamment au Yémen et en Afghanistan.

Il n’est pas nécessaire de prendre de chimioprophylaxie dans les pays suivants : Arménie, Azerbaïdjan, Bahreïn, Emirats arabes unis, Géorgie, Irak, Israël, Jordanie, Kazakhstan, Kirghizistan, Oman, Ouzbékistan, Qatar, Syrie, Tadjikistan, Turkménistan et Turquie.

La décision de prescrire, ou non, un traitement préventif du paludisme sera prise par votre médecin traitant en fonction de divers paramètres : la zone visitée et son altitude, la saison du voyage, la durée du séjour, l’hébergement (urbain ou rural), votre état de santé (votre risque de développer un paludisme grave, par exemple si vous êtes enceinte, si vous avez subi une ablation de la rate, si vous séropositif pour le VIH, si vous êtes âgé, par exemple), etc.

Les zones nécessitant une chimioprophylaxie sont les suivantes :

  • Afghanistan : au-dessous de 2 000 m de mai à novembre.
  • Arabie saoudite : de septembre à janvier le long de la frontière sud avec le Yémen (sauf dans les zones de haute altitude de la province d’Asir). Pas de risque à La Mecque ou Médine.
  • Iran : de mars à novembre, dans les zones rurales des provinces de l'Hormozgan, du Kerman (zone tropicale) et dans la partie méridionale du Sistan-Baluchistan. La chimioprophylaxie n’est pas nécessaire.
  • Yémen : transmission toute l’année mais surtout de septembre à fin février, au-dessous de 2 000 m (sauf l’île de Socotra - risque faible - et la ville de Sanaa).

En complément des mesures de prévention des piqûres, la chimioprophylaxie, lorsqu’elle est indiquée, est la suivante : Malarone et ses génériques (Atovaquone + Proguanil), Doxy/Doxypalu/Granudoxy (Doxycycline) ou Lariam (Méfloquine).

Maladies transmises par des insectes (hors paludisme)

Leishmaniose

La leishmaniose cutanée existe dans la plupart des pays de la zone, notamment en Iran. Appliquez les mesures de protection contre les piqûres d’insectes.

Dengue

Un nombre élevé de cas de dengue a été signalé dans la région de Djeddah (porte d’entrée vers la Mecque).

Encéphalite à tiques

La vaccination contre l’encéphalite à tiques est recommandée pour les séjours en zone rurale ou forestière, au printemps et en été, dans la moitié nord du Kazakhstan et au Kirghizistan.

Autres maladies

D’autres maladies transmises par des insectes sont présentes épisodiquement : la fièvre du Nil (Israël et les Territoires), par exemple.
De plus, les tiques peuvent également transmettre diverses maladies, surtout dans la moitié nord du Moyen-Orient : fièvre boutonneuse méditerranéenne, fièvre de Crimée-Congo, encéphalite à tiques ou maladie de Lyme. Dans la région d'Almaty au Kazakhstan, les tiques sont très nombreuses d'avril à juin inclus. Appliquez les mesures de protection contre les piqûres de tiques.

Maladies transmises par d’autres animaux

Rage et hydatidose

La rage et l’hydatidose sont présentes dans tout le Moyen-Orient, en particulier en zones rurales. Évitez tout contact avec les chiens domestiques ou errants et avec les animaux sauvages. La vaccination contre la rage est recommandée en cas de séjour prolongé ou aventureux.

Grippe aviaire

Il est conseillé de ne pas visiter les élevages de volailles et les marchés d’animaux (ou de rester à plus de deux mètres des animaux et des carcasses) ; respectez les règles d’hygiène habituelles.

Autres maladies infectieuses

Rappel important : Pour voyager en bonne santé, mieux vaut être à jour de toutes ses vaccinations usuelles : diphtérie, tétanos, poliomyélite (DTP), coqueluche, rougeole, hépatite B et, si vous êtes à risque de complications, grippe saisonnière.
La vaccination contre la rougeole est devenue particulièrement importante ces dernières années avec la recrudescence de cette maladie à travers la planète.

Attention, le matériel médical à usage unique n’est pas toujours correctement utilisé dans de nombreux pays de la zone. Préférez si possible les traitements par voie orale et assurez-vous que les emballages stériles sont ouverts devant vous.

Diphtérie

La diphtérie sévit encore au Kirghizistan.

Poliomyélite

Le virus de la poliomyélite circule encore en Afghanistan et au Yémen. Le Haut comité de santé publique a émis un avis recommandant pour les voyageurs se rendant dans ce pays de faire un rappel si le vaccin contre la poliomyélite a été reçu depuis plus d’un an. Vérifiez avant tout séjour dans les pays de la zone que votre vaccination DTP est bien à jour.

Tuberculose

La tuberculose, notamment dans sa forme résistante aux traitements, est présente dans plusieurs pays de la zone. La vaccination BCG est recommandée pour les enfants en cas de séjours fréquents ou supérieurs à 1 mois.

Coronavirus (MERS CoV)

Plusieurs dizaines de cas d’infection à coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS CoV) ont été recensés dans les pays de la péninsule arabique ou dans les pays limitrophes.

Méningites à méningocoques

En Arabie saoudite, la vaccination contre ces méningites est obligatoire pour les pèlerins se rendant à La Mecque ou à Médine, avec un vaccin contre les souches A, C, Y et W135 (vaccination dans un centre agréé, datant de plus de dix jours et de moins de trois ans). La vaccination peut être conseillée dans d’autres pays de la zone (Kazakhstan, Tadjikistan, etc.).

Infections sexuellement transmissibles (IST)

On observe une nette recrudescence des IST dans la région. Utilisez toujours des préservatifs. L’hépatite B est fréquente en Arabie saoudite, en Turquie et au Yémen. Si vous n’êtes pas immunisé (vaccin ou contact avec le virus), pensez à vous faire vacciner.

Piqûres et morsures

  • Prenez garde aux animaux venimeux (serpents, araignées, scorpions), en particulier dans les régions désertiques situées au sud d’une ligne passant par l’Iran et la Turquie.
  • La mer Rouge est peuplée de requins, de poissons-pierre et de poissons-poulets (rascasses venimeuses). Les plongeurs doivent être très prudents.

Problèmes liés aux situations politiques et sociales

Avant de partir, n’oubliez pas de consulter les recommandations aux voyageurs du Ministère des Affaires étrangères. Ce site liste les risques propres à chaque pays, selon les régions et la situation politique et sociale du moment. Une carte détaillée indique les zones formellement déconseillées, celles déconseillées sauf raison impérative et celles où la vigilance doit être renforcée. Il contient aussi des informations essentielles sur les risques sanitaires locaux. Respectez leurs mises en garde.

Restez vigilant

  • Les mines constituent un réel danger dans certaines régions d’Arménie, du Koweït, d’Ouzbékistan et du Tadjikistan. Au Liban, certaines régions du sud comportent de nombreux engins explosifs. Ne quittez pas les axes routiers et les pistes balisées. Partez accompagné d’un guide local ou d’autochtones si vous vous aventurez hors des villes.
  • La baignade est réputée dangereuse en mer Rouge, à cause de la force des courants, des vagues violentes et des lames de fond. Ne vous baignez que sur les plages aménagées ou lors d’une sortie en bateau. Les côtes israéliennes, jordaniennes et libanaises sont parfois victimes de pollution (après de fortes pluies).
  • L’atmosphère des villes de Turquie est souvent polluée en été, prenez garde si vous souffrez de troubles respiratoires. Évitez de vous baigner dans le détroit du Bosphore.
  • La pollution radioactive et chimique est importante au Kazakhstan ; de nombreux cas de cancer liés à cette pollution sont recensés chaque année. Évitez les régions situées le long de la frontière chinoise ou au sud de Koursatov et de Semipalatinsk, irradiées à la suite d’expériences nucléaires soviétiques.
À garder à l’esprit
note
  • Protégez-vous du soleil et de la chaleur très intense, surtout en été.
  • Les infections liées à l’eau et à la nourriture sont fréquentes. Respectez les règles d’hygiène alimentaire et corporelle.
  • Les moustiques et les tiques peuvent transmettre diverses maladies, appliquez les mesures de protection appropriées et suivez la chimioprophylaxie recommandée par votre médecin.
  • Soyez à jour pour vos vaccins.
  • Le Proche et le Moyen-Orient sont des régions politiquement instables. Informez-vous avant de partir pour connaître la situation locale et les régions à éviter.

Les informations médicales sont en constante évolution. Ces informations ne prétendent pas se substituer à un avis médical. Suivez toujours les recommandations de votre médecin traitant ou de votre pharmacien.

Sources et références

Actualités

La prescription d'une activité physique adaptée, aux patients en ALD, sera possible à partir du 1er mars 2017 (illustration).

Affections de longue durée : prescription d'une "activité physique adaptée" possible à partir de mars...

Lire les étiquettes des aliments en supermarché (© Danilin Vasily/Thinkstock)

Étiquetage des denrées alimentaires : les nouvelles règles européennes sont entrées en vigueur

Le régime méditerranéen enrichi en huile d'olive ou en noix est-il meilleur pour la santé ?

Régime méditerranéen en prévention cardiovasculaire : oui, mais avec de l'huile d'olive et des noix !