Dengue

Mis à jour : Jeudi 04 Juin 2020

La dengue ou « grippe tropicale » est une infection due à un flavivirus, transmis par la piqûre de moustiques du genre Aedes, qui piquent dans la journée. Ces moustiques vivent en milieu urbain et se reproduisent dans les points d'eau stagnante autour des habitations (décharges, flaques permanentes, coupelles d'eau sous les plantes, sanitaires inutilisés, etc.).

Où attrape-t-on la dengue ?

moustique tigre

La dengue sévit principalement dans les zones intertropicales : Afrique, Amérique centrale et du Sud, dans les Caraïbes, en Inde, et surtout en Asie du Sud-Est et dans le Pacifique, ces 2 zones étant les plus touchées. La forte saison de mousson en Asie, attribuée au réchauffement climatique, a provoqué une explosion du nombre de cas de dengue, y compris dans des zones touristiques qui se croyaient jusque-là à l'abri de ce genre d'épidémie.

La dengue connaît une forte recrudescence depuis quelques années avec une extension mondiale à toutes les zones tropicales et subtropicales. Selon une estimation récente de l’OMS, on compterait environ 50 à 100 millions de cas de dengue par an.

Non seulement, le nombre de cas augmente, mais se propage à de nouvelles régions. En 2012, une épidémie de dengue s'est déclarée à Madère (plus de 2000 cas). La présence du moustique tigre (du genre Aedes) dans le Sud de la France a provoqué en 2014 quelques cas autochtones (non importés) de dengue.

Quand attrape-t-on la dengue ?

La dengue sévit toute l'année dans les pays tropicaux, seulement l'été dans les régions tempérées. Les moustiques du genre Aedes piquent habituellement le jour.

Quels sont les symptômes de la dengue ?

La dengue passe souvent inaperçue. Elle peut néanmoins se traduire par l’apparition soudaine d’une forte fièvre, de maux de tête intenses, de courbatures, de troubles digestifs et, plus tard, d’une éruption cutanée.

Dans la majorité des cas, il n’y a pas de complications et la guérison survient spontanément en quelques jours, même si la fatigue et les courbatures peuvent persister plusieurs semaines ou mois (syndrome post-dengue). Des hémorragies (digestives, cutanées, cérébrales) se déclenchent parfois, en particulier chez les enfants ou lors d’une seconde infection.

Chez la femme enceinte, la dengue n'est pas plus grave. Elle n'entraîne pas de malformations du fœtus mais peut être à l'origine d'une fausse couche (au 1er trimestre), de décès du fœtus, d'accouchement prématuré ou de retard de croissance du fœtus. Le risque d'hémorragie à l'accouchement est également augmenté.

Lors de l'allaitement, la transmission est possible de la mère à l'enfant. Pour cette raison, en cas de dengue, l'allaitement maternel est suspendu tant que la fièvre est présente et pendant les 6 jours suivant la fin de la fièvre.

Consultez un médecin en cas d’apparition brutale d’une fièvre associée à au moins un signe douloureux (mal de tête, douleurs musculaires ou articulaires, mal de dos, douleur autour de l’œil) dans le 15 jours qui suivent le retour d’un séjour dans une zone où le virus est présent.

Comment soigne-t-on la dengue ?

Il n’existe pas de traitement spécifique. Le traitement de la dengue est celui des symptômes, en particulier la fièvre. L'aspirine ou d’anti-inflammatoire sont fortement déconseillés en raison du risque hémorragique ; préférez le paracétamol.

Sans attendre la confirmation biologique de l'infection, il est conseillé de se protéger des piqûres de moustique pour éviter la transmission de la maladie à d’autres personnes.

Comment prévenir la dengue ?

La prévention de la dengue repose sur l'application rigoureuse des mesures de protection contre les piqûres de moustiques.

Il existe 4 sérotypes de virus responsables de la dengue. Une infection par un des sérotypes entraîne une immunité durable contre ce sérotype. Pour être totalement protégée contre la dengue, une personne doit être infectée par les 4 sérotypes de virus différents.

Une autorisation de mise sur le marché dans l’Union européenne a été accordée au vaccin DENGVAXIA en décembre 2018. Ce vaccin est réservé aux personnes vivant dans des zones d’endémie et ayant un antécédent prouvé d’infection par le virus de la dengue. En l’absence de données de tolérance et d’efficacité chez les sujets vivant dans des zones non endémiques et devant se rendre dans des zones d’endémie (le cas des touristes), et compte tenu en outre de la faible probabilité que ces voyageurs aient déjà contracté la dengue et de la difficulté à le prouver, la vaccination contre la dengue n’est pas recommandée actuellement chez les voyageurs.

Sources et références

Actualités

VIDAL vous souhaite un très bel été !

Très bel été à tous !

La prescription d'une activité physique adaptée, aux patients en ALD, sera possible à partir du 1er mars 2017 (illustration).

Affections de longue durée : prescription d'une "activité physique adaptée" possible à partir de mars...

Lire les étiquettes des aliments en supermarché (© Danilin Vasily/Thinkstock)

Étiquetage des denrées alimentaires : les nouvelles règles européennes sont entrées en vigueur