En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Diarrhée du voyageur ou Turista

Mis à jour : Jeudi 05 Avril 2012

La fréquence élevée de la diarrhée du voyageur lui a valu le surnom de « turista » ou « tourista ». Elle touche 25 à 60 % des personnes voyageant dans les pays tropicaux. Le risque augmente pour les voyageurs provenant d'un pays à haut niveau d'hygiène.

La tourista est le plus souvent d’origine bactérienne (Escherichia coli), parfois virale, rarement parasitaire.

De très nombreuses bactéries peuvent provoquer des diarrhées chez le voyageur (shigelles, salmonelles, E. coli, yersinias, campylobacters, etc.)

Comment s'attrape la tourista ?

La diarrhée du voyageur se transmet de plusieurs manières.

  • Par les aliments contaminés (en particulier, les aliments crus, froids ou peu cuits, les viandes et poissons servis tièdes, les fruits et légumes non pelés, l'eau et les glaçons).
  • Par les mains sales.
  • Par les mouches.

Où attrape-t-on la tourista ?

La tourista s'attrape principalement en Afrique, en Asie et en Amérique latine, dans les pays tropicaux et les pays où l’hygiène est précaire, mais également parfois en Amérique du Nord, en Europe du Sud et en Australie (pays tempérés chauds).

Y a-t-il une saison de la tourista ?

La diarrhée du voyageur s'attrape en toutes saisons.

Quels sont les symptômes de la tourista ?

    La diarrhée du voyageur survient généralement dans les premiers jours du voyage et dure de quelques heures à moins cinq jours :
  • trois à six selles liquides par jour, nausées, douleurs abdominales, perte d'appétit, la fièvre est inconstante.
  • 20 % des personnes touchées doivent garder le lit.

Le risque majeur est la déshydratation.

Les autres diarrhées d'origine virale
De nombreux virus peuvent être à l'origine de diarrhées de type tourista chez le voyageur : rotavirus, virus du groupe Norwalk, adénovirus, coxsackies, etc. Ils sont transmis par l'eau, les aliments contaminés, les mains sales et le lait.
Ces diarrhées sont soulagées par les mesures hygiéno-diététiques et la réhydratation, si nécessaire.

Comment traiter une tourista ?

  • Régime alimentaire : boissons abondantes ou solutés de réhydratation ; suppression transitoire des aliments riches en fibres (fruits et légumes) tant que les selles sont liquides, alimentation composée de pommes, de riz et de bananes.
  • Antidiarrhéiques : Les ralentisseurs du transit doivent être utilisés avec précaution.
  • Douleurs traitées avec un antalgique (paracétamol) ou un pansement gastrique.
  • En cas de vomissements : antiémétique.
  • En cas de fièvre importante : antibiotiques.

Peut-on prévenir la tourista ?

Quand la turista doit être évitée à tout prix (patients vulnérables, athlètes, etc.), un traitement antibiotique préventif peut être prescrit par le médecin pour une courte durée. Sinon les mesures d'hygiène alimentaire suffisent.

Actualités

La prescription d'une activité physique adaptée, aux patients en ALD, sera possible à partir du 1er mars 2017 (illustration).

Affections de longue durée : prescription d'une "activité physique adaptée" possible à partir de mars...

Lire les étiquettes des aliments en supermarché (© Danilin Vasily/Thinkstock)

Étiquetage des denrées alimentaires : les nouvelles règles européennes sont entrées en vigueur

Le régime méditerranéen enrichi en huile d'olive ou en noix est-il meilleur pour la santé ?

Régime méditerranéen en prévention cardiovasculaire : oui, mais avec de l'huile d'olive et des noix !