En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Les maladies des baignades en eau douce

Mis à jour : Mardi 10 Avril 2012

Les risques de la baignade en eau douce

Le risque infectieux et parasitaire est le principal danger de la baignade en eau douce, en particulier dans les pays tropicaux. Les eaux et les rivages humides peuvent être contaminés par des bactéries comme, par exemple, les leptospires ou le bacille de Whitmore (voir encadré) ; par des virus (ceux des hépatites A et E, par exemple) ou par des parasites. Les voyageurs se contaminent en ingérant de l’eau ou par pénétration de larves dans la peau. Par ailleurs, l’accumulation d’eau dans le conduit auditif peut être à l’origine d’otite externe.

Pour prévenir les infections, évitez de vous baigner en eaux douces, surtout quand elles sont chaudes et stagnantes (étangs, lacs, marécages, etc.). Renseignez-vous sur les parasites qui prolifèrent sur place, au besoin auprès d’un médecin. Ne mettez pas la tête sous l’eau afin de limiter le risque d’ingestion. Ne marchez pas pieds nus et ne vous asseyez jamais à même le sol.

Le bacille de Whitmore et la mélioïdose
Le bacille de Whitmore est une bactérie que l’on retrouve dans de nombreux pays et, en particulier, en Asie du Sud-Est et dans les îles de l’océan Indien. Ce bacille provoque une infection, la mélioïdose, dont les symptômes sont peu caractéristiques et le diagnostic souvent difficile. Cette infection se développe plutôt chez les personnes fragilisées (diabétiques, insuffisants rénaux, personnes immunodéprimées, etc.) et se traite avec des antibiotiques. Le tsunami de décembre 2004 a augmenté sa fréquence dans les pays affectés par cette catastrophe.

Qu'appelle-t-on amibes ?

Les amibes sont des parasites microscopiques transmis par l’eau et les aliments. Au cours d’une baignade en eau douce, l’ingestion d’eau peut entraîner une contamination. Dans les pays tropicaux, les amibes provoquent des diarrhées accompagnées de glaires.

Une espèce d’amibe particulière et heureusement très rare, Acanthamœba, peut créer de graves lésions au niveau de la cornée de l’œil, en particulier chez les porteurs de lentilles qui utilisent l’eau du robinet pour les rincer. En voyage, nettoyez toujours vos lentilles avec des solutions antiseptiques et évitez les baignades en eau douce.

Les Giardia
Un parasite intestinal, Giardia duodenalis, peut provoquer des diarrhées jaunâtres, des ballonnements et des maux de ventre (giardiose). La contamination se fait par de l’eau souillée ou des mains sales. Cette affection existe dans de nombreux pays tempérés (en Europe et Amérique du Nord).

Qu'appelle-t-on douve du foie ?

Ce petit ver plat d’une vingtaine de millimètres de long s’attrape surtout en mangeant des végétaux cultivés en eau douce (du cresson, par exemple). La douve s’installe dans le foie ainsi que dans les voies biliaires et provoque une augmentation du volume du foie accompagnée de douleurs sous les côtes situées du côté droit. On observe parfois une jaunisse avec de la fièvre.

Qu'est-ce que la bilharziose (ou schistosomose) ?

La bilharziose est une infection parasitaire parfois sévère, provoquée par des vers se trouvant dans les eaux douces. Les larves pénètrent dans l’organisme à travers la peau lors du contact avec une eau infestée et calme (au cours d’une baignade ou d’une marche dans l’eau). La contamination peut entraîner des démangeaisons ou de la fièvre. Les larves vont ensuite migrer dans les vaisseaux sanguins. Lorsqu’ils sont adultes, les vers pondent des œufs qui endommagent les organes où ils se trouvent.

La maladie peut mettre plusieurs semaines à plusieurs années à se déclarer. Ses symptômes varient selon les organes où vivent les bilharzies (organes digestifs et notamment le foie, système urinaire) et le stade de la maladie : sang dans les urines, diarrhée et troubles intestinaux, inflammation du rectum ou problèmes de foie (cirrhose). Les vers adultes peuvent vivre jusqu'à quinze ans dans l'organisme !

Qu'appelle-t-on ankylostomose et anguillulose ?

Ankylostomes et anguillules sont des vers microscopiques dont les larves vivent dans les sols humides. Elles pénètrent à travers la peau de la plante des pieds (ou des fesses chez les enfants qui jouent au bord de l’eau), provoquant des démangeaisons. Les larves migrent ensuite dans les poumons où elles sont à l’origine d’une voix rauque ou de toux. Au bout de quelques semaines, les vers s’installent dans l’intestin où ils déclenchent diarrhées et maux de ventre. Les ankylostomes peuvent ensuite être responsables d’une anémie.

Qu'appelle-t-on larva migrans cutanée ?

Si vous vous faites bronzer sur une plage tropicale fréquentée par des chiens, vous pouvez attraper un de leurs parasites : la larva migrans cutanée (ou larbish). La pénétration de sa larve sous la peau entraîne des démangeaisons parfois intenses et un bouton rouge pendant un à deux jours. Après quelques jours, un cordon rougeâtre de quelques centimètres de long et de 2 à 3 mm de large apparaît et progresse en zigzag. Plusieurs sillons peuvent se croiser. Ils siègent aux points de contact avec le sol : les pieds (entre les orteils), les mains, les fesses, les coudes, les genoux, le dos, etc. Cette trace avance de quelques centimètres chaque jour (la larve progresse sous la peau).

Cette infection parasitaire n'est pas grave et peut disparaître spontanément en deux à douze semaines. Un traitement antiparasitaire efficace existe. Pour vous préserver de ce parasite, portez des sandales et utilisez une natte ou une serviette épaisse et sèche pour vous allonger ou vous asseoir. Si le sable est régulièrement nettoyé par la marée, le risque de parasitose est plus limité.

Les baignades en piscine
Préférez les piscines surveillées par un maître nageur. Gardez toujours les yeux sur vos enfants. Mettez des brassards gonflables aux plus jeunes et à ceux qui ne savent pas bien nager. Interdisez aux plus grands les jeux turbulents autour de la piscine et dans l’eau.
Les piscines dont l’eau est suffisamment traitée ne comportent pas de risques infectieux ou parasitaires. Vérifiez toujours l’aspect de l’eau avant de vous baigner et évitez les piscines qui ont une coloration verte (signe de la prolifération d’algues microscopiques), des débris divers ou une eau trouble.

Actualités

La prescription d'une activité physique adaptée, aux patients en ALD, sera possible à partir du 1er mars 2017 (illustration).

Affections de longue durée : prescription d'une "activité physique adaptée" possible à partir de mars...

Lire les étiquettes des aliments en supermarché (© Danilin Vasily/Thinkstock)

Étiquetage des denrées alimentaires : les nouvelles règles européennes sont entrées en vigueur

Le régime méditerranéen enrichi en huile d'olive ou en noix est-il meilleur pour la santé ?

Régime méditerranéen en prévention cardiovasculaire : oui, mais avec de l'huile d'olive et des noix !