Se protéger des maladies transmises par les moustiques

Mis à jour : Mardi 31 Mai 2016

Chez le moustique, seule la femelle pique. Les piqûres, souvent indolores, peuvent inoculer des maladies parfois graves. Des mesures de protection (répulsifs, moustiquaires) s’imposent ainsi que, dans certains cas, la chimioprophylaxie ou la vaccination.

Les moustiques, vecteurs de nombreuses maladies

moustique

De nombreux organismes infectieux (virus, bactéries ou parasites) sont transmis par les moustiques. Ce mode de contamination accélère leur propagation : les moustiques se contaminent en piquant une personne infectée et infectent ensuite d'autres personnes parfois géographiquement éloignées.

Ces insectes ont besoin d’humidité pour se développer : leur larve vit dans les eaux stagnantes. De plus, en dessous de certaines températures, les moustiques ne peuvent survivre ou se reproduire. Les maladies qu’ils transmettent sont donc plus fréquentes dans les pays tropicaux, où les moustiques pullulent, et absentes des régions froides ou situées en altitude.

Le réchauffement de la planète et les changements climatiques qui en découlent pourraient donc, au cours des prochaines décennies, étendre la répartition géographique des maladies transmises par les moustiques tropicaux. Par exemple, on observe depuis quelques années la multiplication des régions où sévit la dengue, même si d’autres causes interviennent dans cette augmentation du nombre de cas.

Parfois, les changements climatiques provoquent une diminution des animaux habituellement piqués par une espèce particulière de moustique, qui doit alors se rabattre sur d’autres victimes, comme les humains. Aux États-Unis, par exemple, l’augmentation des cas de fièvre du Nil observée dans certains états est directement liée à la raréfaction des espèces d’oiseaux habituellement prisées des moustiques qui transportent ce virus.

La lutte contre les moustiques reste plus que jamais d’actualité, tant au niveau individuel (répulsifs, insecticides, moustiquaires imprégnées, vêtements couvrants, etc.) que collectif (campagnes d’éradication des sites de reproduction des moustiques organisées par les autorités sanitaires).

Trois espèces de moustique sont plus couramment impliquées dans la transmission de maladies humaines :