Diagnostic des cancers du foie

Mis à jour : Jeudi 23 Juillet 2020

Peut-on dépister les cancers du foie ?

Les personnes qui sont à risque de cancer du foie (personnes souffrant d’alcoolodépendance ou d’hépatite virale chronique, et dont le foie présente des signes de fibrose sévère) doivent faire l’objet de mesure de dépistage du cancer du foie (échographie) tous les six mois afin de détecter un cancer le plus précocement possible.

irm

Comment diagnostique-t-on les cancers du foie ?

Parce que la majorité des cancers du foie apparaissent chez des personnes qui souffrent d’une maladie hépatique chronique, ils sont souvent détectés lors d’un examen échographique destiné à mesurer le degré de fibrose du foie suite à la maladie chronique.

Lorsque le médecin suspecte la présence d’un cancer du foie, il prescrit un examen tomodensitométrique (scanner) ou une IRM. Il fait également pratiquer une prise de sang à la recherche d’une substance, l’alpha-fœtoprotéine, dont les taux sanguins sont parfois élevés lors de tumeur du foie. D’autres paramètres sanguins (prothrombine, bilirubine totale, albumine, etc.) sont également mesurés afin d’évaluer l’état du foie. Rarement, un prélèvement (biopsie) du foie est effectué sous anesthésie générale pour analyse microscopique.

Le médecin peut également prescrire une fibroscopie de l’œsophage et de l’estomac à la recherche de varices de ces organes (la fibrose du foie gêne la circulation du sang vers le foie et peut provoquer la dilatation de veines en amont, le long de l’œsophage et de l’estomac).

Actualités

Les tests salivaires sont plus simples, moins désagréables, mais moins fiables (illustration).

COVID-19 : la HAS favorable aux tests salivaires, uniquement en présence de symptômes

Certaines étiologies nécessitent une prise en charge urgente et/ou spécifique (illustration).

Fièvre de l'enfant : une stratégie de prise en charge guidée par l'âge et les éventuels signes de gravité

Comme les tests RT-PCR, les tests antigéniques sont réalisés sur un prélèvement nasopharyngé réalisé avec un écouvillon (illustration).

COVID-19 : les tests rapides antigéniques autorisés pour le dépistage collectif