En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Diagnostic des cancers du foie

Mis à jour : Vendredi 14 Octobre 2016

Peut-on dépister les cancers du foie ?

Les personnes qui sont à risque de cancer du foie (personnes souffrant d’alcoolodépendance ou d’hépatite virale chronique, et dont le foie présente des signes de fibrose sévère) doivent faire l’objet de mesure de dépistage du cancer du foie (échographie) tous les six mois afin de détecter un cancer le plus précocement possible.

irm

Comment diagnostique-t-on les cancers du foie ?

Parce que la majorité des cancers du foie apparaissent chez des personnes qui souffrent d’une maladie hépatique chronique, ils sont souvent détectés lors d’un examen échographique destiné à mesurer le degré de fibrose du foie suite à la maladie chronique.

Lorsque le médecin suspecte la présence d’un cancer du foie, il prescrit un examen tomodensitométrique (scanner) ou une IRM. Il fait également pratiquer une prise de sang à la recherche d’une substance, l’alpha-fœtoprotéine, dont les taux sanguins sont parfois élevés lors de tumeur du foie. D’autres paramètres sanguins (prothrombine, bilirubine totale, albumine, etc.) sont également mesurés afin d’évaluer l’état du foie. Rarement, un prélèvement (biopsie) du foie est effectué sous anesthésie générale pour analyse microscopique.

Le médecin peut également prescrire une fibroscopie de l’œsophage et de l’estomac à la recherche de varices de ces organes (la fibrose du foie gêne la circulation du sang vers le foie et peut provoquer la dilatation de veines en amont, le long de l’œsophage et de l’estomac).

Actualités

Les bonnes pratiques de tatouage permettent de limiter, mais non supprimer, les risques d'effets indésirables, immédiats ou à long terme (illustration).

Tatouages, détatouages, faux ongles… : comment réduire les risques pour la santé ?

Les patients atteints d'un cancer utilisant exclusivement des thérapies

Etude sur plusieurs cancers : remplacer les traitements modernes par des "médecines alternatives" tue

Chez les personnes souffrant à la fois d'une HTA et d'une insuffisance rénale chronique, les bénéfices d'un traitement antihypertenseur intensif semblent supérieurs aux risques (illustration).

HTA et insuffisance rénale chronique : peut-on intensifier le traitement antihypertenseur ?