En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Les traitements des anévrismes

Mis à jour : Mercredi 02 Novembre 2011

Le traitement des anévrismes est chirurgical. Il vise à éviter la rupture (si l'anévrisme a été découvert par hasard ou lors d'un dépistage) ou, en cas de rupture, à éviter les récidives.

Doit-on traiter les anévrismes avant la rupture ?

Lorsqu’un anévrisme non rompu est diagnostiqué, l’opportunité d’un traitement chirurgical est débattue entre les différents spécialistes (neuroradiologue et neurochirurgien). La décision varie selon la taille et la localisation de l’anévrisme, l’âge du patient et son état de santé, les risques chirurgicaux, etc.

Dans tous les cas, une éventuelle hypertension artérielle est recherchée et, le cas échéant, traitée. S’il fume, le patient est invité à arrêter complètement.

Quel traitement chirurgical pour un anévrisme du cerveau ?

Le traitement chirurgical des anévrismes du cerveau repose sur deux techniques.

Le clippage du collet de l'anévrisme

Cette technique consiste à placer une petite pince (un « clip ») sur le pédoncule qui lie l’anévrisme et l’artère dont il est issu. Le sang ne passe plus dans l’anévrisme et celui-ci diminue progressivement de taille. Le clippage nécessite une chirurgie du cerveau pratiquée par un neurochirurgien.

Le traitement endovasculaire par coils

Cette technique consiste à insérer une sonde fine dans une grosse artère et à la faire cheminer jusqu’à l’anévrisme. Une fois dans l’anévrisme, la sonde délivre de tout petits ressorts de platine (« coils ») qui vont s’enrouler sur eux-mêmes jusqu’à boucher complètement l’anévrisme. Cette technique est pratiquée par des neuroradiologues, sans chirurgie du cerveau, mais les anévrismes ainsi traités récidivent dans environ un tiers des cas.

Le traitement des anévrismes de l'aorte

Lorsqu’un anévrisme de l’aorte est diagnostiqué, le traitement consiste le plus souvent à supprimer l’anévrisme et à implanter une prothèse de l’aorte, soit par chirurgie classique, soit en passant une sonde dans une artère jusqu’au lieu de l’anévrisme.

Actualités

Levée de l’interdiction de soins funéraires pour les personnes infectées par le VIH/Sida ou une hépatite

Les cas de gonorrhée multirésistante aux antibiotiques de référence augmentent à travers le monde

Augmentation rapide des cas de gonorrhées multirésistantes aux antibiotiques couramment utilisés

Simone Weil en 1979, à la présidence du Parlement européen à Strasbourg (illustration - Photo de Claude Truong-Ngoc / Wikimedia Commons - cc-by-sa-3.0),

Simone Veil avait initié le droit à la réduction des risques infectieux et oeuvré contre les ravages...