Les symptômes des cancers du foie

Mis à jour : Jeudi 23 Juillet 2020
Pendant des mois, voire des années, le cancer du foie ne provoque pas de symptômes, tout comme les maladies chroniques qui y prédisposent. Pour cette raison, le diagnostic de ces maladies et des cancers du foie est souvent tardif, lorsque la maladie est avancée.

Quels sont les symptômes du cancer du foie ?

Pendant des mois, voire des années, le cancer du foie ne provoque pas de symptômes. Les symptômes qui apparaissent alors sont peu caractéristiques de la maladie : fatigue, troubles digestifs, perte d’appétit et de poids, nausées, etc. Avec l’évolution de la maladie, des symptômes plus sévères apparaissent : jaunisse, gonflement du ventre par accumulation de liquide dans la cavité abdominale, voire confusion, perte de mémoire, changement de personnalité, somnolence, mouvements anormaux, perte de conscience et coma.

Qu'appelle-t-on encéphalopathie hépatique ?
Lorsque la cirrhose est importante, le foie ne parvient plus à éliminer les substances toxiques issues du métabolisme (les « toxines ») qui s'accumulent dans le sang. Le cerveau est particulièrement sensible à cette accumulation de déchets et des symptômes d'encéphalopathie hépatique apparaissent : confusion, perte de mémoire, changement de personnalité, somnolence, mouvements anormaux, voire perte de conscience et coma. Ces signes traduisent une insuffisance hépatique sévère. Ils sont fréquemment observés chez les personnes qui souffrent de cancer du foie (un grand nombre d'entre elles présentant une cirrhose).

Comment évoluent les cancers du foie ?

Sans traitement, une tumeur du foie va grossir et progressivement envahir non seulement le foie, mais également les parois des vaisseaux sanguins qui l’irriguent et celles des canaux qui transportent la bile. Les cellules cancéreuses vont ensuite migrer vers les organes voisins et dans le sang, ce qui provoque l’apparition de métastases dans d’autres organes (cerveau, poumon, os, etc.).

Lorsqu’il est diagnostiqué, malheureusement souvent de manière tardive, le cancer du foie peut être traité de manière curative (élimination complète) chez environ un tiers des patients. Dans les autres cas, des traitements sont possibles mais le taux de récidive est élevé (dans 80 à 85 % des cas cinq ans après le premier diagnostic).

Le taux de survie cinq ans après un diagnostic de cancer du foie varie fortement selon le stade d’évolution du cancer au moment du diagnostic : de 25 % dans les formes où la tumeur est localisée à moins de 10 % dans les formes où la tumeur est plus étendue. Lorsqu’une greffe de foie a été réalisée pour traiter le cancer, le taux de survie à cinq ans est d’environ 70 %.

Actualités

Les tests salivaires sont plus simples, moins désagréables, mais moins fiables (illustration).

COVID-19 : la HAS favorable aux tests salivaires, uniquement en présence de symptômes

Certaines étiologies nécessitent une prise en charge urgente et/ou spécifique (illustration).

Fièvre de l'enfant : une stratégie de prise en charge guidée par l'âge et les éventuels signes de gravité

Comme les tests RT-PCR, les tests antigéniques sont réalisés sur un prélèvement nasopharyngé réalisé avec un écouvillon (illustration).

COVID-19 : les tests rapides antigéniques autorisés pour le dépistage collectif